Apple va arrêter de détailler le nombre d'iPhone vendus (car il en vend moins mais plus cher)

WALL STREET L'action perdait 6% après Bourse, jeudi, après des prévisions de fin d'années jugées décevantes...  

P.B. avec AFP

— 

L'iPhone Xs Max, vendu à partir de 1259 euros.
L'iPhone Xs Max, vendu à partir de 1259 euros. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

La transparence, c'est fini. Lors de la publication de ses résultats trimestriels, jeudi, Apple a annoncé qu'il arrêterait désormais de détailler le nombre d'iPhone vendus, préférant simplement mettre en avant le chiffre d'affaires de chaque division. La raison: depuis le pic de 2015, Apple vend moins d'iPhone, mais le prix moyen est en nette hausse. Se concentrer sur le montant total en dollars permet donc de masquer le ralentissement des ventes, dans un marché de plus en plus saturé. S'il s'agit d'un changement pour Apple, la plupart de ses concurrents (Samsung, Google, Amazon) ne donnent pas de chiffres trimestriels précis.

Au dernier trimestre, Apple a vendu 46,9 millions de smartphones, un chiffre presque inchangé par rapport à la même période en 2017, alors que Wall Street tablait sur 48 millions d'exemplaires écoulés. Mais avec l'arrivée de l'iPhone X l'an dernier, et Xs/Xs Max pour quelques jours ce trimestre, le prix moyen d'un smartphone vendu par Apple est désormais de 793 dollars. C'est 28% de plus que l'an dernier (618 dollars) et deux fois plus que ses concurrents. Du coup, son chiffre d'affaires total est, à 62,9 milliards, en hausse de 20% et meilleur que prévu. Mais après Bourse, le titre perdait 6%, jeudi soir, car Apple est un peu moins optimiste pour la fin d'année, tablant sur 89 à 93 milliards de dollars de chiffre d'affaires, sous la fourchette moyenne des analystes.

iPhone dépendance

L'iPhone représente donc à lui seul 60% du chiffre d'affaires d'Apple. L'entreprise reste donc toujours très dépendant de son smartphone et doit pratiquer une stratégie de prix habile dans un marché mondial du smartphone quasiment saturé. Il doit donc appliquer des tarifs assez élevés pour garantir une hausse de son chiffre d'affaires sans pour autant faire fuir les consommateurs avec des prix qui dépassent désormais les 1.000 euros/dollars.

Avec environ 12% du marché mondial, la firme à la pomme a perdu au deuxième trimestre (avril-mai-juin) sa deuxième place, détrônée par le chinois Huawei qui connaît une croissance ultrarapide, selon les cabinets Gartner et IDC, dans un marché toujours dominé par le sud-coréen Samsung.

Apple semble bien déterminé à poursuivre sa stratégie de prix élevés, comme il l'a encore montré mardi en présentant un nouveau modèle de son ordinateur portable léger MacBook Air, fabriqué avec de l'aluminium recyclé à 100%, ainsi qu'un nouveau Mac Mini et un iPad Pro, à des prix relevés par rapport à leurs prédécesseurs.