Facebook, Google, Microsoft et Twitter s'allient pour le Data Transfert Project
Facebook, Google, Microsoft et Twitter s'allient pour le Data Transfert Project — DATA

DATA

Alliance des géants du Web pour la portabilité des données

Facebook, Google, Microsoft et Twitter ont dévoilé un projet commun, vendredi...

Voilà qui devrait faire plaisir à l’Union européenne. Facebook, Google, Microsoft et Twitter ont décidé de collaborer pour faciliter la portabilité des données personnelles des internautes qui voudraient transférer leurs données d’un service à l’autre, ont-ils annoncé vendredi.

Ce projet appelé « Data Transfer Project » a pour but « d’aider les utilisateurs à déplacer leurs données personnelles en toute sécurité et avec fluidité entre fournisseurs de service », explique Microsoft dans un billet de blog, alors que les groupes technologiques sont régulièrement critiqués à propos de leur usage des données personnelles de leurs utilisateurs.

Actuellement, certains services en ligne et réseaux sociaux, notamment Facebook, permettent déjà de télécharger vers son ordinateur toutes ses données : photos, messages, contacts, documents divers etc. Mais il n’est pas forcément évident ni même possible de re-télécharger ces fichiers vers un autre service car ils ne sont pas technologiquement compatibles, rendant de facto impossible de quitter un service ou un réseau social pour en choisir un autre sans perdre toutes ses données.

Plateforme open-source

D’où l’idée avec « Data Transfer Project » de créer une plateforme ouverte (« open-source ») commune qui permette aux services de transférer les données directement via un format numérique compatible, expliquent les groupes dans des billets de blogs, appelant d’autres entreprises à se joindre à cette initiative.

Le « Règlement général sur la protection des données » (RGPD), entré en vigueur dans l’Union européenne en mai, prévoit, entre autres nouveaux droits pour les internautes, le principe de « portabilité des données ». Les données personnelles et leur usage par les entreprises technologiques sont des sujets particulièrement sensibles, notamment depuis le scandale Cambridge Analytica qui a éclaté en mars autour des données des usagers Facebook. Ces groupes multiplient donc annonces et initiatives censées montrer leur volonté d’être plus transparents.