Pourquoi Microsoft s'offre la plateforme de développement GitHub pour 7,5 milliards de dollars

TECHNOLOGIE L'annonce fait grincer des dents dans la communauté open-source...

P.B.

— 

Le cofondateur de GitHub, Chris Wanstrath (gauche) et le directeur général de Microsoft, Satya Nadella (centre).
Le cofondateur de GitHub, Chris Wanstrath (gauche) et le directeur général de Microsoft, Satya Nadella (centre). — MICROSOFT

« Développeurs, développeurs, développeurs. » En septembre 2000, Steve Ballmer chantait ce refrain le poing serré et la chemise trempée. 18 ans plus tard, le fantasque cadre de Microsoft est parti s’acheter une équipe de basket et a été remplacé par Satya Nadella, mais les développeurs sont plus importants que jamais.

C’est pour cette raison que Microsoft vient de faire un chèque monstrueux de 7,5 milliards de dollars pour s’acheter la plateforme de développement GitHub. Ce qui n’est pas sans faire grincer quelques dents dans la communauté open-source alors qu’en 2001, Steve Ballmer qualifiait Linux de « cancer ». Les temps ont bien changé.

GitHub, qu’est-ce que c’est ?

GitHub, c’est un peu l’équivalent de Google Docs pour les développeurs : la plateforme collaborative permet à n’importe qui, des particuliers jusqu’à Apple ou Google, de stocker et partager le code informatique d’un logiciel, app ou site Web sur lequel ils travaillent. C’est gratuit pour les projets open-source et payant pour les projets privés.

GitHub est basé sur le logiciel de gestion de versions Git, développé par… le papa de Linux, Linus Torvalds. La force de GitHub, c’est la collaboration : le site héberge l’historique de toutes les versions d’un projet. Il est donc facile de revenir à un point antérieur ou de créer deux branches différentes qui peuvent être fusionnées par la suite.

Lancé en 2008, le site revendique plus de 85 millions de « repositories » (« dépôts de projet » en VF) et 28 millions de développeurs. GitHub se présente comme la « plus grande communauté open-source » du monde.

Pourquoi Microsoft casse sa tirelire

A 7,5 milliards de dollars, c’est la troisième plus grosse acquisition de son histoire, derrière LinkedIn (26 milliards), Skype (8,5 milliards), devant les téléphones de Nokia (7,2 milliards). Selon l’entreprise, « les développeurs sont les bâtisseurs d’un monde nouveau, celui du Cloud intelligent, et GitHub est leur maison ». Et dans ce monde où celui qui contrôle la plateforme gagne souvent la guerre, Microsoft, dont la capitalisation boursière a rattrapé celle de Google, à près de 800 milliards de dollars, place ses pions. En achetant GitHub, l’entreprise, qui a déjà passé sa suite Visual Studio en open-source en 2015, se positionne un peu plus comme un intermédiaire central pour tous les développeurs.

Pourquoi certains hurlent

Selon certains (ici, , et là), Microsoft qui rachète GitHub, c’est un peu comme si la NSA s’offrait WikiLeaks. Les craintes sont multiples et certaines sont fondées (que Microsoft se retrouve en situation de monopole sur le front du développement, qu’il ne respecte pas la neutralité de GitHub, ou que l’aventure tourne au fiasco comme le rachat de Nokia). Cela pourrait donc profiter à des services concurrents comme GitBucket ou SourceForge.

Mots-clés :