«Dracula 3 : la voie du dragon»

Selim Miled

— 

Jaquette de "Dracula 3 : la voie du dragon" sur PC
Jaquette de "Dracula 3 : la voie du dragon" sur PC — DR

Après bien des années, Vlad Tepes, alias comte Dracula, revient dans une troisième adaptation vidéoludique. Tout comme les épisodes précédents, il s’agit d’un jeu de réflexion «point&click» à vous torturer les méninges. Peut-être un peu trop d’ailleurs…

Dracula en Europe

Exit le fin fond de la Transylvanie de l’époque victorienne, bienvenue en Europe durant la première guerre mondiale. Un changement radical d’ambiance qui tranche avec les œuvres de référence sur le célèbre vampire. Vous incarnez le père Moriani, envoyé en Roumanie par le Vatican pour enquêter sur la mort d’une femme susceptible d’être canonisée.
Bien vite, vous réaliserez que sa disparition est entourée de mystères évoquant plus ou moins Dracula. Si le scénario connaît quelques rebondissements intéressants au bout de quelques heures de jeu et vous permet de réellement approcher le mythe du vampire vers sa fin, le jeu n’en reste pas moins rébarbatif. La faute au système de jeu trop poussé dans ses idées.


Aussi gai qu'un cercueil...


En effet, le titre joue la carte de la documentation. Vous devrez récupérer de nombreux documents et les lire dans leur intégralité pour en retirer les informations dont vous avez besoin. Rien de très original jusque-là, mais le principe est bien trop poussé : vos heures de documentation réduiront l’ambiance à néant. Le reste des énigmes demandera des connaissances personnelles assez poussées, notamment médicales. Option originale à signaler, vous disposez d’une bible dans son intégralité, dont vous pourrez lire des passages contenant des indices pour résoudre une énigme. Intéressant, sauf que les indices sont souvent plus difficiles à comprendre que les énigmes.


Côté ambiance, le jeu souffre également de lacunes. Graphiquement, peu d’évolutions depuis les premiers épisodes : la vue panoramique à 360° avec un déplacement plan par plan a pris de l’âge et peine à convaincre. Le bon point est qu'il suffira d'une machine peu puissante pour y jouer. Les personnages sont également peu expressifs, et le design de votre inventaire mal pensé. Rien de transcendant également au niveau de la bande-son, qui a le mérite d’être honorable et de coller au thème. Le tout ne fait donc pas du tout frissonner, contrairement aux précédents épisodes dont on se souviendra notamment des scènes dans le château du comte.


En somme, «Dracula 3» souffre de la comparaison avec ses aînés. S’il s’acharne à fournir des documents riches et un cadre original à l’histoire, le jeu ne semble pas pensé pour le plaisir du joueur. A réserver aux joueurs assidus n’ayant pas peur de passer des heures sur une énigme.
 

Note : 5/10
Support : PC
Sortie : 11/04/08
Prix : 40€
Durée de vie : 10 heures grand minimum
Multijoueurs : Non
Déconseillé au -16ans