Les futurs écouteurs True Wireless WF-SP700N de Sony, présentés au CES de Las Vegas en janvier 2018.
Les futurs écouteurs True Wireless WF-SP700N de Sony, présentés au CES de Las Vegas en janvier 2018. — SONY

AUDIO

Ecouteurs True Wireless: Et si cette fois, c'était vraiment la fin des vieux casques audio?

Apparus avec les AirPods d’Apple, les écouteurs True Wireless, sans aucun fil, veulent enterrer les casques audio de papa. Mais ils ne sont pas forcément aussi parfaits qu’ils en ont l’air…

  • Apple les a révélés grâce à ses AirPods réservés à ses produits (iPhone, iPad)…
  • Désormais, ses concurrents tentent de démocratiser ceux que l’on appelle les écouteurs « True Wireless ».
  • S’ils possèdent de nombreux avantages, ces écouteurs sans aucun fil ont aussi des défauts. Et restent chers.

Le « must have » du moment dans les oreilles ? Depuis les AirPods d’Apple, les écouteurs dits « True Wireless » sont devenus des vedettes dans les linéaires des casques audio. Bluetooth, ils se rapprochent des casques intra-auriculaires : chaque écouteur se loge dans le creux de l’oreille. Différence de taille : plus aucun fil n’existe : un écouteur True Wireless Bluetooth « maître » communique avec le smartphone et partage la musique avec le second écouteur « esclave ». Pas donnés (il faut compter 150 euros environ pour une paire d’écouteur True Wireless de marque), ils possèdent un énorme avantage : en plus d’être très légers, ils procurent un incroyable sentiment de liberté. Et la plupart intègrent un procédé de réduction de bruit que l’on peut souvent personnaliser à travers une application.

Bémol cependant : leur autonomie est le plus souvent réduite à quelques heures seulement. Si l’on peut les recharger au moins deux fois dans leur petite boîte de rangement avec batterie intégrée, c’est une contrainte à conserver à l’esprit avant de s’équiper. Et petite source de contrariété : on peut avoir peur de les perdre ! Si les modèles que nous avons testés restent parfaitement ancrés dans les oreilles, les manipulations de ces écouteurs doivent s’effectuer avec précaution, surtout en extérieur.

Pour le son : Sony WF-1000X

Trois heures d’autonomie seulement et une réduction de bruit active qui peine à s’affirmer, mais une qualité audio qui surpasse celle des concurrents que nous avons testés.

Les Sony WF-1000X peuvent faire le maxi côté son.
Les Sony WF-1000X peuvent faire le maxi côté son. - SONY

 

Affichant un parfait équilibre grave/aigus, avec une dynamique réjouissante, les écouteurs Sony WF-1000X s’avèrent particulièrement appropriés pour les registres pop/rock/musiques électroniques. Malgré une récente mise à jour, quelques problèmes de microcoupures de son sur l’écouteur droit demeurent. L’application permet de sélectionner la qualité de l’écoute en extérieur mais aussi de la moduler en fonction de nos mouvements. Selon que l’on marche ou pas, la perception des bruits environnants sera ainsi plus ou moins importante.

165 euros.

Pour le confort : Jabra Elite 65t : le meilleur rapport qualité prix

Grâce à leur système de fixation dans les oreilles, les écouteurs Jabra Elite 65t s’accrochent parfaitement et s’avèrent particulièrement adaptés au sport.

Les Jabra Elite 65t peuvent séduire à bien des égards.
Les Jabra Elite 65t peuvent séduire à bien des égards. - JABRA

 

Leur application dispose d’un égaliseur avec différents préréglages, mais il est possible de parfaitement ajuster la qualité de son écoute manuellement. Équilibrée, avec des basses fermes, elle supporte que l’on monte le volume, évitant toute distorsion.

>> A lire aussi : Audio: Six casques pour se tenir chaud aux oreilles (et booster sa musique)

Dommage que le boîtier de rangement de ces écouteurs soit aussi peu pratique. Difficile à ouvrir, il nous est arrivé qu’un écouteur s’en échappe lors d’une manipulation…

179 euros.

Pour le sport : Samsung Gear IconX2

S’ils n’embarquent pas de système de réduction de bruit, les écouteurs Gear IconX2 font la différence sur plusieurs aspects.

Les Samsung Gear IconX2 peuvent faire beaucoup pour le sport.
Les Samsung Gear IconX2 peuvent faire beaucoup pour le sport. - SAMSUNG

 

Ils disposent d’une mémoire interne de 4 Go. Celle-ci permet d’emporter jusqu’à 1000 morceaux MP3 et donc de pouvoir faire du sport sans son smartphone. Et pour aller plus loin lorsque l’on s’entraîne, un capteur cardiofréquencemètre présent dans l’un des deux écouteurs mesure le rythme cardiaque de l’utilisateur. Lequel peut, en tapotant un écouteur, connaître à tout moment son score.

219 euros.

Pour la puissance : B & O Play E8

Avec une autonomie d’un peu plus de 4 heures, les écouteurs B&O Play E8 offrent un son de bonne qualité, même si l’on regrette qu’ils ne s’affirment pas davantage dans le registre des basses fréquences.

Les B&O Play A8 peuvent miueux faire côté prix.
Les B&O Play A8 peuvent miueux faire côté prix. - B&O PLAY

 

Leur application dédiée permet de choisir un « mood » musical (Warm, Excited, Relaxed et Bright), mais aussi d’activer trois types de réduction de bruit plus ou moins prononcée. La puissance intégrée est un avantage, qui permet de pousser le volume tout en conservant une belle qualité acoustique. Petit plus, mais il est important : un système d’aimants dans le boîtier de rangement (avec dragonne) maintient parfaitement chaque écouteur. Il n’y a aucun risque qu’ils s’échappent lors d’une manipulation. Reste un tarif de vente bien trop élevé face aux concurrents.

299 euros.