Salon de Genève: Prenez place dans le taxi robot EZ-GO, imaginé par Renault

AUTOMOBILE Dévoilé au Salon de l’Auto de Genève, le concept car EZ-GO de Renault préfigure des taxis de demain : électrique, autonome et à commander depuis une appli…

Christophe Séfrin

— 

La future navette urbaine EZ-GO de Renault.
La future navette urbaine EZ-GO de Renault. — JULIEN OPPENHEIM
  • Le Salon de l’Auto de Genève se tient du 8 au 18 mars.
  • Parmi les concept cars qui y sont dévoilés figure EZ-GO.
  • Signée Renault, cette navette veut intégrer les villes de demain…

À quoi ressemblera un taxi dans la ville de demain ? Renault profite du Salon de l’Auto de Genève qui se tient du 8 au 18 mars pour dévoiler EZ-GO (dites « Easy GO »), son « taxi » du futur. « Les villes s’agrandissent. 70 % de la population y vivra en 2050, contre 56 % actuellement. Les infrastructures de transport ne suivent pas ce rythme », évoque Christian Ledoux, responsable services mobilité chez Renault. D’où l’idée d’un véhicule combinant électrification, autonomie et connectivité.

Jusqu’à 6 passagers avec bagages

Ce concept car, que nous avons pu découvrir en avant-première, répond à une nouvelle donne. « Aujourd’hui, il ne s’agit plus de dessiner une voiture en tant que telle, mais d’imaginer son environnement et la vie qui va avec », indique Stéphane Janin, directeur des concept cars chez Renault. EZ-GO intègre ces préoccupations.

Comme une capsule transparente posée sur une base électrique.
Comme une capsule transparente posée sur une base électrique. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Soit, sous une robe fluide et élégante, un véhicule dans lequel six personnes et leurs bagages peuvent trouver place.

 

 

Autonome et sans conducteur, électrique et pouvant rouler jusqu’à 50 km/h, avec des roues directrices à l’avant et à l’arrière, EZ-GO est connecté.

>> A lire aussi : VIDEO. Renault Symbioz: On a roulé sur autoroute à 130 km/h dans une voiture autonome

Demain, une application permettra de le réserver ou de l’appeler à la volée. Avec ses 5,80 mètres de long (pour 1,80 m de hauteur et moins de 2 m de large), cette navette urbaine pourra cueillir ses passagers dans des stations dédiées, sécurisées avec une rampe d’accès, et végétalisées. Comme des pontons, elles permettront d’embarquer debout (ou avec poussette ou fauteuil roulant), par l’avant du véhicule.

Des plateformes d'accès sécurisées et végétalisées.
Des plateformes d'accès sécurisées et végétalisées. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Nous avons pu ainsi prendre place dans EZ-GO. L’accès est simple, rassurant, sans contrainte. L’espace intérieur est vaste et offre une vision à 360° sur la ville. On a l’impression de se trouver dans une capsule transparente.

 

Quelques valises peuvent facilement se ranger. À bord, Wifi et chargeurs à induction pour smartphones font partie du décor. En cas de problème durant son trajet, le véhicule est géolocalisé et bénéficie d’une assistance.

Vers une navette iconique

Renault ne précise pas quel pourrait être le tarif d’une « course » à bord d’EZ-GO. Si ce taxi de demain est imaginé comme pouvant être privatisable (par des touristes, ou des employés voulant effectuer une réunion en co-working), le constructeur évoque un « service abordable, avec un ratio tarif/kilomètre très intéressant ».

Jusqu'à 6 personnes à bord avec leurs bagages.
Jusqu'à 6 personnes à bord avec leurs bagages. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

À confirmer. Renault souhaite par ailleurs faire de sa future navette un objet de transport iconique, comme les Yellow Cabs de New-York, ou les taxis noirs londoniens.

>> A lire aussi : Les concept cars, ces vitrines à un million d'euros

À quelle échéance ? Le numéro un mondial des constructeurs évoque l’échéance de 2022. Le futur, c’est dans 4 ans.