Lyon: Navly, la navette sans chauffeur, va continuer de rouler au moins un an

TRANSPORTS Le bilan de la phrase d'expérimentation s'est révélé concluant...

Caroline Girardon
— 
Depuis le 2 septembre 2016, NavLy, navette électrique et sans conducteur, a attiré 22.000 passagers à Lyon.
Depuis le 2 septembre 2016, NavLy, navette électrique et sans conducteur, a attiré 22.000 passagers à Lyon. — C. Girardon / 20 Minutes
  • L’expérience Navly, navette électrique qui circule sans conducteur et qui dessert le quartier de la Confluence à Lyon, va se poursuivre.
  • Des améliorations sont déjà proposées aux utilisateurs.
  • Le modèle fait des envieux. D’autres villes françaises ou étrangères, testent (ou vont tester) le système.

Un premier bilan concluant. Navly, navette électrique et sans chauffeur, qui dessert le quartier de la Confluence et le quai Rambaud, a encore de beaux jours devant elle. La phase d’expérimentation, lancée en septembre 2016, qui s’achèvera à la fin du mois de décembre, devrait être prolongée d’une année. Il ne reste plus qu’à obtenir l’autorisation officielle. Ce qui est en bonne voie.

>> A lire aussi : Lyon: Le service de navettes sans chauffeur testé au Confluent

Un bon moyen de continuer à promouvoir ce nouveau mode de transports et de procéder à quelques améliorations. « Il y a une énorme différence entre faire rouler la navette deux heures pendant une démonstration et la faire circuler cinq jours par semaine pendant douze heures. Cela nous a permis d’adapter le véhicule au fur et à mesure », explique Christophe Sapet, le président de Navya, start-up lyonnaise, qui a développé le véhicule.

22.000 passagers en 14 mois

Depuis son lancement, Navya a attiré 22.000 passagers. « Au départ, la grande majorité des voyageurs venaient par curiosité. Désormais, ce sont de plus en plus, les salariés des entreprises du quartier qui l’utilisent », observe Pascal Jacquesson, directeur de Keolis.

L’entreprise, qui exploite les transports en commun lyonnais et qui s’est engagée aux côtés de Navya, compte bien rentabiliser cette année d’expérimentation supplémentaire pour parfaire le service.

La navette qui circule du lundi au vendredi, a également été mise en service le samedi pour permettre aux visiteurs de la Biennale d’art contemporain d’effectuer la correspondance avec le tramway. Et le test est concluant : 60 passagers en moyenne par jour, la semaine. Et 240 le samedi.

>> A lire aussi : Lyon: Navya, constructeur de navettes sans chauffeur, passe à la vitesse supérieure

Parmi les nouveautés annoncées : l’augmentation de la vitesse de desserte « pour diminuer le temps d’attente entre chaque passage ». « Plus on accroît la fréquence, plus on aura d’utilisateurs », explique Christophe Sapet. Ces derniers auront également la possibilité de se connecter à la très récente application mobile Navly, qui leur permettra de connaître l’évolution des navettes sur leur parcours en temps réel.

>> A lire aussi : Navya Arma: le véhicule autonome français qui veut se mesurer à la Google Car

Des campus aux hôpitaux

« Au-delà du côté expérimental, on imagine déjà utiliser ce service de navettes autonomes en complément des lignes de bus, métro ou tramways afin de mailler plus finement l’agglomération », dévoile Pascal Jacquesson. « On se dit que demain, elle pourrait être utilisée sur des campus universitaires ou industriels voire des hôpitaux de grande taille », poursuit David Kimelfeld, président de la Métrople lyonnaise.

L’initiative lyonnaise a déclenché beaucoup d’intérêt à l’échelle nationale et internationale. 70 délégations, étrangères pour 70 % d’entre elles, se sont rendues à Lyon pour découvrir la petite navette sans chauffeur. D’autres expérimentations ont été menées en France ou ailleurs. C’est le cas notamment à Paris où des navettes circulent depuis le mois de juin sur l’Esplanade de la défense.