Microsoft attend son heure pour racheter Yahoo!

AA

— 

Le portail internet Yahoo! était résolu lundi à étudier toutes ses options face à l'offre de rachat au prix fort lancée par Microsoft, tandis que ce dernier maintenait la pression en faveur d'un mariage rapide et que Wall Street évoque déjà plusieurs alternatives où Yahoo! échapperait à cette union.
Le portail internet Yahoo! était résolu lundi à étudier toutes ses options face à l'offre de rachat au prix fort lancée par Microsoft, tandis que ce dernier maintenait la pression en faveur d'un mariage rapide et que Wall Street évoque déjà plusieurs alternatives où Yahoo! échapperait à cette union. — AFP

Un mois après l’offre de Microsoft pour acheter Yahoo!, où en sont les négociations? Au point mort?

Chez Microsoft, on y croit encore, même si Yahoo! a rejeté son offre, jugée trop basse (44,6 milliards de dollars). Le 6 mars, lors d'un séminaire organisé par la société (conférence Mix 08), Steve Ballmer, le patron de Microsoft, a répondu aux questions de Guy Kawasaki, un ancien de chez Apple, qui va droit au but. «Je devrais vous interviewer de façon à ce que vous puissiez répondre de façon classe et que vous puissez montrer à quel point la stratégie de Microsoft est super et tout ça. Mais faisons simple: pourquoi voulez-vous acheter Yahoo?, interroge ce dernier. Et Ballmer d’expliquer dans un show à l'américaine: «on a bossé dur pour compter comme joueur sérieux dans la cour de la pub sur le Net. La pub sur Internet, c’est un énorme truc. Et Microsoft, ça va être le prochain ultra-énorme truc. Il n’y a aucun doute là-dessus.»
Pas de scoop, donc.


Watch Steve Ballmer and Guy Kawasaki Keynote

Repousser pour mieux sauter?


Yahoo!, de son côté, essaie de gagner du temps, y compris pour différer la date de l'assemblée générale avec ses actionnaires. En attendant, le portail Internet «continue à explorer toutes les alternatives stratégiques», histoire de faire monter la côte de Yahoo! plus haut que la somme proposée par Microsoft. La presse américaine dit que Time Warner s'apprêterait à faire à Yahoo! une proposition concrète de rapprochement avec sa filiale AOL, qui permettrait d'économiser un milliard de dollars par an.

Dans le même temps, les discussions entre Yahoo! et News Corp., la société de Rupert Murdoch, sont tombées à l'eau. Le magnat australien a affirmé lundi, lors d'une conférence en Floride, que son groupe News Corp n'allait pas se battre pour mettre la main sur Yahoo!: «Nous n'allons pas nous lancer dans une bataille avec Microsoft, ils ont beaucoup plus d'argent que nous», a déclaré Rupert Murdoch.