Londres: Une pétition pour maintenir Uber récolte 500.000 signatures en vingt-quatre heures

SOUTIEN Les internautes de la capitale britannique tiennent au service de transport interdit par les autorités…

O. P.-V.
— 
Un panneau Uber à l'aéroport La Guardia à New York.
Un panneau Uber à l'aéroport La Guardia à New York. — Seth Wenig/AP/SIPA

Uber a de la ressource, et un soutien public certain. Mis au ban par l’autorité des transports de Londres qui a révoqué son droit d’exploitation, l’entreprise ne pourra en principe plus avoir d’activité dans les rues de la capitale britannique à partir du 30 septembre.

Sauf qu’on ne se débarrasse pas d’Uber comme cela. La firme a tout de suite réagi vendredi en montant une campagne de soutien sur Internet, sous le titre « Save your Uber in London », avec envoi de mails incitatifs auprès de ses clients, lancement d’un hashtag dédié (#SaveYourUber) et surtout diffusion d’une pétition sur change.org.





Uber a fait appel et exercera le temps que la justice statue

La pétition est en train de cartonner, puisqu’elle a recueilli autour de 500.000 signatures en moins d’une journée. « Cette interdiction montre à tous que Londres est loin d’être ouverte et se ferme aux entreprises innovantes, qui apportent du choix aux consommateurs et des opportunités de travail à ceux qui en ont besoin. […] Pour défendre le gagne-pain de 40.000 conducteurs - et le choix de millions de Londoniens - signez cette pétition pour revenir sur la décision d’interdire Uber à Londres », écrit l’entreprise sur la page web.

Le PDG d’Uber, Dara Khosrowshahi, qui n’a pas le tweet fréquent, s’est immiscé dans l’affaire via le réseau de micro-blogging dans la nuit de vendredi à samedi, écrivant : « Chère Londres : nous sommes loin d’être parfait, mais nous avons 40.000 chauffeurs sous licence et 3,5 millions de Londoniens qui comptent sur nous. S’il vous plaît, travaillons ensemble pour améliorer les choses. »



« Nous allons immédiatement faire appel » de cette décision, avait de toute manière indiqué la compagnie dans un communiqué. Cet appel lui permettra de continuer à opérer jusqu’à ce que la justice statue dessus.