Royaume-Uni: Uber bientôt interdit de rouler dans les rues de Londres?

ENTREPRISE La société a annoncé qu'elle allait faire appel de la révocation de son droit d'exploitation...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de la compagnie de VTC Uber.

Illustration de la compagnie de VTC Uber. — Seth Wenig/AP/SIPA

La compagnie de voitures avec chauffeurs Uber ne pourra plus opérer dans les rues de Londres à partir de l’expiration de sa licence le 30 septembre, a annoncé l’autorité des transports de Londres, TfL, qui a révoqué son droit d’exploitation.

>> A lire aussi : Scandales à répétition: L'entreprise Uber court-elle à sa perte?

Opérer jusqu’à ce que la justice statue sur cet appel

« TfL conclut qu’Uber Londres n’est pas apte à détenir une licence d’exploitation de chauffeurs privés », a expliqué l’autorité dans un communiqué. L’entreprise américaine a néanmoins le droit de faire appel et pourra encore faire rouler ses voitures tant que les procédures n’auront pas été étudiées, a précisé TfL.

« Nous allons immédiatement faire appel » de cette décision, a précisé la compagnie dans un communiqué. Cet appel lui permet de continuer à opérer jusqu’à ce que la justice statue sur cet appel.

« L’approche et la conduite d’Uber » en question

Pour expliquer sa décision, l’autorité souligne que « l’approche et la conduite d’Uber ont démontré un manque de responsabilité en lien avec plusieurs problèmes, avec des conséquences potentielles pour la sûreté et la sécurité du public ».

TfL (Transport for London) reproche notamment à Uber son manque de réactivité dans la dénonciation de crimes dont ses chauffeurs seraient témoins et ses failles dans le contrôle du casier judiciaire de ses conducteurs. L'autorité reproche aussi à Uber d'utiliser un logiciel permettant aux chauffeurs d'éviter de se faire repérer par les autorités dans les zones où ils n'ont pas le droit d'opérer.

Mots-clés :