Une chaîne britannique convaincue que l’algorithme d’Amazon aide à fabriquer des bombes

FAKE NEWS Channel 4 s’est lancée dans une grande enquête pour dénoncer les recommandations automatiques d’Amazon…

O. P.-V.

— 

Illustration Amazon
Illustration Amazon — Michel spingler/AP/SIPA

« Les ingrédients pour une bombe potentiellement dangereuse sont fréquemment achetés ensemble sur Amazon. » Voilà un titre d’article qui fait peur, et qui devrait légitimement inquiéter les autorités. C’est Channel 4 qui l’a publié lundi, expliquant en accroche avoir « découvert que l’algorithme d’Amazon guide les utilisateurs vers la combinaison chimique adéquate pour produire des engins explosifs et incendiaires ».

Sur la piste d’artificiers amateurs

Diantre, sauf que non. Amazon ne pousse pas ses internautes vers le terrorisme. Comme l’affaire commençait à faire grand bruit sur les réseaux sociaux, l’entreprise a réagi dans un communiqué en expliquant qu’elle allait « s’assurer que tous ces produits soient présentés de façon appropriée ». Cela n’a pas empêché le tabloïd The Sun de rebondir là-dessus et d’en faire sa manchette ce vendredi, avec une enquête expliquant cette fois que le journaliste a pu acheter « un kit de fabrication de bombe djihadiste comme celle de l’attaque terroriste de Manchester pour 95 livres sterling » sans qu’Amazon ne dise rien.

Le Monde, qui a repéré l’histoire, relève avec justesse que les recommandations d’Amazon pointées par le média britannique (des systèmes d’allumage, des détonateurs, des billes en métal, etc.) servent surtout à fabriquer… des feux d’artifice ou des fusées miniatures. Channel 4, avec son enquête, se serait donc retrouvée sur la piste d’artificiers amateurs, qui font leurs emplettes pour leur loisir du week-end sur Amazon (comme beaucoup de monde).

Pas assez bête pour faire ses emplettes sur Amazon

Comme le souligne Le Monde, un gang de terroristes aidé par l’algorithme d’Amazon, cela semble peu crédible : pour que des suggestions pour fabriquer une bombe remontent dans les recommandations du site, il faudrait qu’un très grand nombre d’internautes cherchent à fabriquer des explosifs mortels, ce qui constituerait un problème de société plus grave que les goûts douteux de l’algorithme d’Amazon.

De plus, un véritable terroriste potentiel ne serait pas assez bête pour faire ses emplettes sur ce site. Enfin, précise le quotidien, et c’est peut-être la meilleure raison, « cette combinaison de produits n’est pas la plus prisée des terroristes ». Mais bien essayé quand même de la part de Channel 4.