Nouvelle polémique autour du youtubeur PewDiePie après des propos racistes

RACISME L’idole des enfants anglophones sur YouTube, célèbre pour ses tests de jeux vidéo, a choqué lors d’une session en direct…

O. P.-V.

— 

Pour son studio de création, PewDiePie a dépassé les bornes
Pour son studio de création, PewDiePie a dépassé les bornes — Matt Sayles/AP/SIPA
  • Après des propos racistes et antisémites en janvier 2017, le Suédois avait perdu plusieurs contrats commerciaux.
  • Il est la star de YouTube, avec 15 millions de dollars perçus en 2016.
  • Un développeur de jeu a annoncé vouloir porter plainte.

Peut-être la polémique de trop pour PewDiePie. Le célèbre youtubeur suédois, connu pour ses tests de jeux vidéo en direct sur la plate-forme de streaming, a proféré une insulte raciste lors de son essai du jeu Playerunknown Battlegrounds.

>> A lire aussi : VIDEO. YouTubeur le mieux payé au monde, PewDiePie se justifie: «Je travaille énormément»

Le jeune homme de 27 ans, Felix Arvid Ulf Kjellberg de son vrai nom, a lâché un « what a fucking nigger » qui se passe de traduction alors qu’il tirait sur des adversaires, avant de se reprendre par un « fucking asshole » (beaucoup de fuck émaillent les vidéos pour ados de PewDiePie), précisant qu’il « ne le pense pas dans un mauvais sens ». La vidéo a été supprimée mais la séquence polémique a été capturée ici.

15 millions de dollars perçus en 2016

On pourrait trouver cela anecdotique, mais PewDiePie n’est pas n’importe quel youtubeur. 57 millions de personnes le suivent sur le site, ses vidéos ont été vues plus de 14 milliards de fois, et il est de loin le vidéaste le mieux payé de la planète, avec 15 millions de dollars perçus en 2016, selon Forbes. Le phénomène avait même eu droit à un épisode de South Park autour de sa personne en décembre 2014, les auteurs de la série parodiant son style et se questionnant sur les ressorts du succès auprès des enfants de ce Suédois particulièrement injurieux devant son écran.

Son expression raciste pose donc un gros problème, d’autant que PewDiePie a déjà fait polémique à plusieurs reprises, à tel point que YouTube ne le met plus en avant dans ses suggestions d’abonnement, alors qu’il est la star de la plate-forme.

Des propos racistes et antisémites en janvier 2017

Le mot-clé #PewdiepieIsOverParty a de nouveau émergé sur Twitter pour alerter sur les propos du jeune homme. Ce hashtag avait été lancé en janvier 2017 après qu’il a employé le mot nigger à plusieurs reprises. Un peu avant, fin août 2016, son compte Twitter, qui compte même Nadine Morano parmi ses abonnés, avait été suspendu après avoir plaisanté avec un autre YouTubeur sur le fait qu’il comptait rejoindre l’Etat islamique.

Surtout, il avait perdu plusieurs contrats commerciaux après des propos antisémites. Le 11 janvier 2017, le Youtubeur a voulu tester le service de mise en relation Fiverr, en donnant cinq dollars à deux Indiens pour qu’ils se filment avec un panneau « mort à tous les Juifs ». Malgré des excuses (« Je jure que j’aime les Juifs, je les aime. Je suis tellement désolé. Je ne sais pas quoi dire d’autre »), Disney et Google avaient décidé de rompre leur contrat avec la star suédoise.

« Je n’en peux plus de cet enfant qui gagne de plus en plus d’argent sur notre travail »

La principale réaction au nouveau scandale provoqué par PewDiePie est venue d’un développeur de jeux vidéo, Sean Vanaman, cofondateur du studio à l’origine du jeu Firewatch. Il a déclaré sur Twitter préparer une offensive juridique contre le vidéaste, en arguant d’une violation du droit d’auteur.

PewDiePie gagne en effet énormément d’argent en utilisant les images des jeux qu’il teste sans rétribution pour les développeurs. Mais Sean Vanaman a expliqué dans une série de tweets qu’il s’agissait d’un prétexte pour endiguer le succès du Suédois : « Je n’en peux plus de cet enfant qui gagne de plus en plus d’argent sur notre travail. Il est pire qu’un raciste non-assumé : il propage des propos immondes qui font beaucoup de mal à la culture autour de cette industrie. »

Si les développeurs de jeux vidéo trouvent une parade juridique, PewDiePie pourrait ainsi se retrouver sevrer de son principal matériau pour ses vidéos.