Le photographe des Obama trolle (encore) les Trump sur Instagram

COUPLE Pete Souza, le photographe en chef de la Maison Blanche sous l'ère Obama, a posté une nouvelle photo édifiante de l'ancien couple présidentiel...

D. D.

— 

Barack Obama peut compter sur son ancien photographe pour monter ce que peut être un couple présidentiel.
Barack Obama peut compter sur son ancien photographe pour monter ce que peut être un couple présidentiel. — ANDREAS SOLARO/AFP

On savait Pete Souza grand photographe. On le découvre taquin. Celui qui a servi à la Maison Blanche les présidents Reagan et Obama a réagi à sa façon aux multiples « buzz » générés par le refus répété de Melania Trump de tenir la main de son époux lors de cérémonies officielles. Dernier exemple en date : le voyage au Vatican.

Quelques jours plus tôt c’est en Israël que la première dame avait sèchement repoussé la main de son époux.

Comme pied de nez aux apparents problèmes de communication des Trump en public, Pete Souza a publié ce cliché mardi. Une photo partagée sur son compte Instagram au 1,3 million de followers.

Holding hands.

A post shared by Pete Souza (@petesouza) on

>> A lire aussi : Etats-Unis : Quand l’ancien photographe de la Maison Blanche trolle Trump… avec des images d’Obama

Comme un air de nostalgie

On voit ainsi ce que peut être la complicité d’un couple, qu’il soit présidentiel ou non. Pete Souza a raconté au Huffington Post les coulisses de cette photo « prise sur le vif » en janvier 2015 à Montgomery en Alabama. « Quand j’ai regardé en arrière vers l’estrade, j’ai remarqué que le président et la première dame se tenaient les mains alors qu’ils écoutaient attentivement le discours du représentant John Lewis. J’ai réussi à capturer cet instant avant qu’ils ne commencent à applaudir. »

Cet épisode montre encore une fois la nostalgie de la présidence d’Obama (2008-2016) qu’ont certains Américains. Il est vrai que les 44e et 45e présidents des Etats-Unis sont aux antipodes. Dernier rebondissement en date : la visite des Trump (main dans la main) à la Chapelle Sixtine ce mercredi. Pour clore le « bad buzz » ?