Courbette et voile: En Arabie saoudite, Donald Trump marche dans les pas des Obama qu’il avait critiqués

ARABIE SAOUDITE Le président américain avait blâmé son prédecesseur et son épouse sur Twitter...

M.C.

— 

Donald Trump reçoit la médaille de l’Ordre du roi Abdelaziz Al Saoud des mains du roi Salmane, à Riyad le 20 mai 2017.
Donald Trump reçoit la médaille de l’Ordre du roi Abdelaziz Al Saoud des mains du roi Salmane, à Riyad le 20 mai 2017. — Evan Vucci/AP/SIPA

A peine éloigné de la tempête politique de Washington, Donald Trump essuie une bourrasque en Arabie saoudite. En visite dans le royaume pour sa première tournée internationale, le président américain, accompagné de son épouse et de sa fille, a été épinglé samedi par les médias américains pour avoir reproduit les comportements qu'il avait critiqués chez son prédécesseur.

La première dame sans voile

Pantalon ample à taille haute, chemise à manches longues et large ceinture dorée pour Melania Trump, robe maxi noire à manches longues pour Ivanka : les tenues des femmes du président ont été abondamment décrites et commentées par les médias, qui ont surtout observé que Melania et Ivanka n’étaient pas voilées.

Avant elles, Hillary Clinton, Angela Merkel ou la Première ministre britannique Theresa May avaient fait le même choix en visitant la grande pétromonarchie du Golfe, qui applique strictement la loi islamique. Cheveux au vent également lors des passages des ex-premières dames Laura Bush et Michelle Obama.

A l’époque, l’épouse de Barack Obama avait été applaudie pour sa décision de ne pas se couvrir la tête. Mais, dans un tweet posté le 29 janvier 2015 sur son compte personnel, Donald Trump s’était indigné : « De nombreuses personnes disent que c’était merveilleux que Madame Obama refuse de porter un foulard en Arabie, mais (les Saoudiens) ont été insultés. Nous avons déjà assez d’ennemis ».

Courbette ou pas courbette?

Lors de la toute première visite dans le royaume de Barack Obama, en 2009, les médias conservateurs avaient trouvé un autre sujet d’indignation : la courbette dont l’ancien président avait gratifié le roi Abdallah tout en lui serrant la main.

Un geste sur lequel Donald Trump avait ironisé sur Twitter, pendant la campagne électorale de 2012 :

Cinq ans plus tard, les internautes n’ont pas manqué de relever la position inclinée de Donald Trump, lorsqu’il a reçu des mains du roi Salmane la médaille de l’Ordre du roi Abdelaziz Al Saoud. Depuis, le débat fat rage sur Twitter pour déterminer si cette courbure du dos s’apparente oui ou non à une courbette. En revanche, la génuflexion du milliardaire avant de se relever met tout le monde d'accord: il s'agit bien d'une révérence.