Avec Android Wear 2.0, Google espère relancer le marché des montres connectées

TECHNOLOGIE Deux nouvelles montres LG débarquent et une vingtaine d'anciens modèles profiteront de la mise à jour dans les prochaines semaines...

Philippe Berry
— 
La LG Watch Style (gauche) et la Watch Sport sont les premiers modèles de montres connectées équipées d'Android Wear 2.0.
La LG Watch Style (gauche) et la Watch Sport sont les premiers modèles de montres connectées équipées d'Android Wear 2.0. — GOOGLE

La seconde tentative sera-t-elle la bonne ? Attendue à l’automne, la mise à jour 2.0 d’Android Wear, l’OS de Google pour montres connectées, a été officiellement lancée ce mardi. Comme Apple, Google met cette fois l’accent sur le sport et le paiement mobile. L’entreprise cherche surtout à couper le cordon entre montres et smartphones, en misant sur une app store dédiée et en intégrant son Assistant. Reste à voir si cela sera suffisant pour faire décoller un marché moribond, qui a reculé de 51 % au troisième trimestre 2016, selon les estimations de l’institut IDC.

Parmi les nouveautés principales d’Android Wear 2.0, on trouve :

  • Le paiement mobile Android Pay arrive, pour les modèles équipés d’une puce NFC.
  • Google Fit peut mesurer des mouvements variés (abdos, squats, tractions) mais aussi le nombre de répétitions à la salle de gym avec des haltères. Pas de natation en revanche, avec des modèles qui ne sont toujours pas étanches.
  • La version Wear de la boutique Play permet d’installer des apps directement depuis la montre.
  • L’interface est revue et mise beaucoup sur le scrolling, qui peut s’effectuer avec une molette, comme sur l’Apple Watch.

Pas de date pour les nouvelles montres en France

Selon Google, la mise à jour sera déployée au cours des prochaines semaines, en France y compris, sur une vingtaine de modèles sortis depuis 2015 (liste complète ici). L’entreprise en a profité pour dévoiler deux nouvelles montres de LG, la Watch Style et Watch Sport. Elles seront vendues aux Etats-Unis à partir du 10 février et dans les prochaines semaines dans huit pays. Malheureusement, comme pour le Pixel et le casque de réalité virtuelle Daydream View, la France est encore absente du roadmap Google, avec des montres qui seront disponibles « ultérieurement » dans l’Hexagone.

Le hardware qui semble stagner est sans doute l’aspect le plus décevant des annonces. La Watch Sport (349 dollars) offre des fonctions avancées grâce à ses puces GPS et NFC, mais c’est un monstre de 14 mm d’épaisseur. Et selon les tests de The Verge et d’Android Central, la batterie a du mal à tenir une journée complète. La Watch Style a le problème inverse : elle est plus fine (11 mm) et bénéficie d’une meilleure autonomie mais on ne peut pas l’utiliser pour payer ou faire son footing en laissant son smartphone à la maison. Bref, il faut encore choisir entre les fonctionnalités, la performance et le design. De 2014 à 2017, rien n’a vraiment changé.