Quand Facebook cherche à capitaliser sur vos ruptures amoureuses

MONEY Sur son site internet, le réseau social explique aux publicitaires comment tirer profit des utilisateurs qui passent de « en couple » à « célibataire »…

P.F.

— 

Facebook ne recule devant rien pour attirer les annonceurs.
Facebook ne recule devant rien pour attirer les annonceurs. — Capture d'écran/ Facebook IQ

Ce n’est plus un secret pour personne, Facebook sait énormément de choses sur nous. Le réseau social sait même tirer parti des informations les plus banales de notre vie. Dans un document publié vendredi 3 février sur le site Facebook IQ dédié aux annonceurs, Facebook explique aux publicitaires comment profiter des ruptures amoureuses pour trouver de nouveaux clients.

>> A lire aussi : Après l’attentat de Québec, le message de fraternité d’un Canadien fait le tour du web

Pour ce faire, l’entreprise de Mark Zuckerberg a mené une étude en France, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Pologne et aux Emirats Arabes Unis auprès d’utilisateurs ayant vécu une rupture pour voir qu’elle en était l’influence sur leur comportement sur Facebook.

« La publicité appropriée au bon moment »

Et le résultat de l’étude est sans appel. Les gens qui passent de « en couple » à « célibataire » passent nettement plus de temps sur le réseau social après leur rupture. Ils vont y chercher du soutien et de nouvelles interactions sociales. Plus intéressant encore pour les annonceurs, le document publié par Facebook explique que les célibataires de fraîche date sont nettement plus enclins à tenter de nouvelles expériences et à voyager. 55% des personnes interrogées ont indiqué que voyager les avait aidés à tourner la page et à se remettre de la rupture.

>> A lire aussi : Affaire Penelope Fillon: Buzz sur Facebook autour de l’organisation d’un «pot de départ de François Fillon»

Que vous soyez donc célibataire ou pas, Facebook saura donc toujours comment gagner de l’argent sur vos informations personnelles. Pour cibler au mieux les nouveaux cœurs à prendre, le réseau social conseille aux annonceurs de tout miser sur le mobile, de se montrer empathiques, « particulièrement pendant certaines périodes de fêtes où le célibat peut renforcer les sentiments négatifs » et surtout de suivre les signaux qui indiquent  « une intention de voyager, d'expérimenter de nouvelles choses ou de se mettre à un nouveau passe-temps. Cela peut vous aider à toucher ce groupe avec la publicité appropriée au bon moment », affirme Facebook. La publicité sur Internet ne fait décidément pas dans le romantisme.