La Californie suspend les cartes grises des voitures autonomes d'Uber

TECHNOLOGIE L'entreprise confirme qu'elle a été forcée d'arrêter son programme de test à San Francisco...

P.B.

— 

Uber a été forcé par les autorités d'arrêter son test de voitures autonomes à San Francisco.
Uber a été forcé par les autorités d'arrêter son test de voitures autonomes à San Francisco. — Eric Risberg/AP/SIPA

Depuis une semaine, Uber défiait les autorités. L'entreprise testait, sans avoir obtenu l'autorisation nécessaire, 16 taxis autonomes à San Francisco. Malgré les avertissements des pouvoirs publics, Uber s'entêtait, jurant qu'elle n'en avait pas besoin car un humain était toujours derrière le volant pour reprendre le contrôle en cas d'urgence. Mercredi, le DMV (Department of Motors Vehicle) californien a sévi: il a suspendu les cartes grises des 16 véhicules en question, les obligeant ainsi à rester au garage.

Dans la foulée, Uber l'a confirmé à 20 Minutes: «Nous avons arrêté notre programme de test après la révocation de l'immatriculation de nos voitures autonomes. Nous cherchons où nous pouvons les redéployer mais nous restons 100% attachés à la Californie et allons redoubler nos efforts pour développer des règles fonctionnelles pour tout l'Etat.»

Un problème avec les feux rouges et les pistes cyclables

La décision des autorités californiennes n'est pas vraiment surprenante. Elles avaient invité Uber à obtenir le permis nécessaire, qui coûte 150 dollars, comme 20 entreprises (Google, Volkswagen, Mercedes, Tesla, BMW, Ford et Honda, notamment) l'ont déjà fait. Uber a constamment refusé, jouant sur les mots, sans vraiment offrir d'explication satisfaisante.

Certains estiment que ce refus était stratégique: les entreprises qui font partie du programme officiel doivent en effet déclarer aux autorités tous les incidents impliquant leur véhicules. Et alors qu'il a fallu moins d'une journée aux SUV Volvo modifiés par Uber pour griller des feux rouges et mettre en dangers des cyclistes, l'entreprise n'avait pas forcément intérêt à jouer la transparence...