VIDEO. Les dix plus gros fiascos technos de 2016

TECHNOLOGIE Retour sur une année 2016 à oublier...

Philippe Berry

— 

Samsung a procédé à un rappel mondial de son Galaxy Note 7 à cause d'un problème de batterie explosive.
Samsung a procédé à un rappel mondial de son Galaxy Note 7 à cause d'un problème de batterie explosive. — Joni Gantz Barwick/AP/SIPA

2016 a été une année globalement assez pourrie, et les nouvelles technologies n’y ont pas échappé. Si la réalité virtuelle, la vidéo en direct, les assistants intelligents et les voitures autonomes montrent de belles promesses, les douze derniers mois ont été marqués par l’explosion des fausses informations, du harcèlement en ligne et surtout des batteries Samsung.

10.Go Pro, la chute interminable

En moins de deux ans, le cours de Bourse a été divisé par 10. Face à une concurrence féroce sur le front des caméras sportives, ses ventes continuent de plonger. Cette année, l’entreprise a tenté de se diversifier en lançant son drone, Karma. Qui s’est mis à tomber du ciel à cause d’un problème de batterie, obligeant l’entreprise à procéder à un rappel global.

9.Zenefits, la tricherie organisée

Plus dure sera la chute. Après une ascension météorique, culminant à une valorisation de 4,5 milliards de dollars l’an dernier, cette start-up logicielle s’est retrouvée au cœur d’un scandale : elle utilisait un plugin sur ses navigateurs pour accélérer la formation de ses agents d’assurance. Alcool, sexes, triche… Des fuites ont révélé de gros problèmes dans la culture d’entreprise. A tel point que son fondateur, Parker Conrad, a été éjecté.

8.Project Ara, RIP le téléphone modulaire

Google avait déclaré la guerre à l’obsolescence programmée avec ce projet de smartphone modulaire initié par Motorola en 2013. Mais après trois ans de développement, l’entreprise a décidé de débrancher la prise. Avec sa restructuration sous la supervision de la holding Alphabet, Google a visiblement fini de jouer et n’a plus de patience pour les projets non rentables.

7.Magic Leap, de la hype au mensonge

On pensait que la start-up la plus secrète du monde allait mettre Microsoft à l’amende avec ses lunettes futuristes proposant une réalité augmentée plus vraie que nature. Mais selon un article à charge de The Information, la vidéo ci-dessous a été entièrement fabriquée par les effets spéciaux de Weta Workshop. Et les démos bluffantes réalisées en privé utilisaient une machine massive qui est encore très loin d’être miniaturisée dans des lunettes – Magic Leap aurait d’ailleurs renoncé à utiliser son système de projection sur la pupille.

6.Pebble, le gros gâchis

La belle histoire Kickstarter se termine avec un sale goût en bouche. En difficultés financières, le pionnier des smartwatches se fait racheter par Fitbit, qui n’acquiert au final que la partie logicielle et les ingénieurs. Tous les produits Pebble sont arrêtés, tout comme le SAV. Les clients qui avaient précommandé une montre seront remboursés mais ils auront dû attendre plus de six mois après la fin du financement Kickstarter record.

5.Vine euthanasié

Twitter se serre la ceinture. Après avoir laissé dépérir sa pépite, le réseau a annoncé que l’app vidéo serait arrêtée. Finalement, une appli réduite Vine Camera verra le jour en janvier pour permettre aux utilisateurs de continuer à créer des boucles de six secondes mais la communauté est bien morte et enterrée.

4.Yahoo victime du plus gros hack du monde

En 2013-2014, c’était visiblement open bar chez Yahoo. Après avoir annoncé à l’automne un premier piratage ayant touché 500 millions de comptes, l’entreprise a récidivé en décembre. Cette fois, ce sont les informations de plus d’un milliard de comptes utilisateurs qui ont été volées. Verizon, qui devait racheter Yahoo pour près de cinq milliards de dollars, menace désormais de se retirer, sans doute pour obtenir une grosse ristourne. Sinon, pour supprimer son compte Yahoo, c’est par là.

3.L’explosion des fausses infos et du harcèlement en ligne

Non, le pape n’a pas apporté son soutien à Donald Trump. Et Hillary Clinton n’a pas vendu d’armes à Daesh. Alors que ces faux articles rapportent des dizaines de milliers de dollars en publicité, notamment à des ados en Macédoine, ils sont également accusés d’avoir contribué à la défaite d’Hillary Clinton. Très critiqué pour son inaction, Facebook vient de dévoiler un partenariat pour du fact-checking et Google a promis de purger son réseau publicitaire. 2016 a également été marquée par l’explosion du harcèlement en ligne dont ont été victimes des anonymes, parfois poussés au suicide, mais aussi des stars comme l’actrice Leslie Jones. Twitter vient de dégainer des outils pour mieux lutter contre les trolls, mais la guerre continuera en 2017.

2.Theranos, la start-up qui ne valait pas 9 milliards

On en a peu parlé de ce côté de l’Atlantique. Mais ce scandale, qui a démarré en octobre 2015, a pris une ampleur folle cette année. Fondée par Elizabeth Holmes en 2003 alors qu’elle n’avait que 19 ans, cette start-up valorisée à 9 milliards de dollars promettait des diagnostics ultra-rapides via des tests sanguins soi-disant révolutionnaires. Sauf que selon le Wall Street Journal, la technologie s’est révélée complètement aléatoire. Theranos a tenté de camoufler la vérité en utilisant en douce un système de Siemens, sans succès. Bilan : deux ans de tests annulés, des contrats perdus en pagaille et une interdiction pour sa fondatrice de diriger un laboratoire médical pendant deux ans. En attendant les procès.

1.Galaxy Note 7, la réputation carbonisée de Samsung

Le cauchemar a commencé par un rappel mondial. Puis par un programme d’échange. Il s’est terminé par l’arrêt pur et simple de la commercialisation du Galaxy Note 7 et un manque à gagner de plus de trois milliards de dollars. Surtout, six mois après le fiasco, Samsung n’a toujours pas exactement identifié le problème. Certains remettent en cause le design de la batterie, avec des couches trop compressées. L’autonomie ou l’incendie, il faudra choisir en 2017.