Des montres Pebble Steel.
Des montres Pebble Steel. — PEBBLE

TECHNOLOGIE

Les montres Pebble sont mortes, et ses clients Kickstarter sont les dindons de la farce

Le démantèlement par Fitbit illustre les risques du crowdfunding...

C’était le plus gros succès de l’histoire de Kickstarter. La belle story d’un Petit Poucet sorti de nulle part, qui fut l’un des pionniers des montres connectées, avant Apple et Google. Croulant sous la dette, Pebble aujourd’hui mort et enterré. Fitbit va juste dépecer quelques organes d’un cadavre encore tiède en recrutant les ingénieurs software, soit environ 40 % des employés, selon Bloomberg). Mais l’acquéreur va arrêter le développement et la commercialisation de tous les produits Pebble. Et si les clients Kickstarter qui n’ont pas encore reçu leur smartwatch seront bien remboursés, ils sont aujourd’hui dé-goû-tés.

D’abord, les informations pratiques :

  • Ceux qui ont commandé une Pebble Time 2, Core et Time Round et qui n’ont pas été livrés seront remboursés d’ici mars 2017, selon Pebble. Contacté par 20 Minutes, Kickstarter indique toutefois que tous les remboursements devraient avoir lieu dans les 10 jours.
  • La commercialisation de tous les modèles est arrêtée.
  • La garantie de tous les modèles vendus, y compris ceux écoulés dans les dernières semaines, ne sera pas honorée par Fitbit. Il n’y a désormais aucun échange possible, aucune réparation, aucun service après vente. Et si un accessoire (chargeur etc.) tombe en rade ? Il faut se tourner vers les fournisseurs indépendants sur Amazon ou des sites comme GadgetWraps, Clockwork Synergy et La Montre bleue pour la France.

#FuckYouPebble

Sur Twitter et dans les commentaires, le fiasco laisse un goût amer dans la bouche des fidèles, qui se rallient au son du hashtag #FuckYouPebble. « 6 mois d’attente pour…. rien. Des campagnes Kickstarter à succès. Une chose est sûre, je ne serais jamais client fitbit, JAMAIS », écrit un client en français.

Le fond du problème, c’est qu’il ne s’agit pas d’une levée de fonds Kickstarter qui a échoué. Les campagnes de 2015-2016 ont atteint leur objectif en quelques minutes et ont terminé à 20 millions de dollars pour la Pebble Time – le record absolu pour la plateforme de crowdfunding – et à 12 millions de dollars pour la Pebble 2. « Parfois, les choses ne se passent pas comme prévu. Ça ne serait pas pratique d’obliger un créateur à honorer une promesse et à fabriquer un produit », confie un porte-parole de Kickstarter. Cela fait une belle jambe à ceux qui ont fait un chèque en juin et auront attendu plus de six mois pour être remboursés.