Rachat ou pas? Twitter en pleine incertitude

WEB L'action fait le yo-yo, et il n'y a plus beaucoup de temps pour rassurer les investisseurs d'ici l'annonce des prochains résultats...

P.B.

— 

Le directeur général de Twitter, Jack Dorsey.
Le directeur général de Twitter, Jack Dorsey. — R.ASKEW/REX/SIPA

Plus dure sera la chute. Après avoir flambé de 20 % en un mois sur fond de rumeurs de rachat, Twitter a tout perdu en une seule journée, jeudi. La raison : tous les candidats, à l’exception de Salesforce, semblent ne plus être intéressés. Et selon les bruits de couloir relayés dans la presse américaine, le board de Twitter n’est pas d’accord sur la marche à suivre. Bref, business as usual.

Parmi les prétendants, c’est non pour Google, Apple et Disney, selon Recode. Le site affirme qu’une vente est toujours examinée, mais pour l’instant, seul le roi des applications Cloud d’entreprise, Salesforce est vraiment sur les rangs.

Pour compliquer l’affaire, la guerre des fondateurs bat à nouveau son plein. L’ancien directeur général, Evan Williams, est favorable à une vente mais l’actuel, Jack Dorsey, s’y oppose, indique CNBC. Du coup, Dorsey aurait fixé à ultimatum aux potentiels acquéreurs pour la fin octobre, afin de pouvoir donner un peu de visibilité aux actionnaires lors de la présentation des résultats trimestriels, le 27. Le soap opera peut continuer.