VIDEO. Suivez le guide Google pour visiter virtuellement 18 châteaux de la Loire

PATRIMOINE Le géant américain a conclu mardi à Paris un accord avec 18 châteaux de la Loire…

20 Minutes avec agences

— 

Le château de Chambord, le 2 juin 2016
Le château de Chambord, le 2 juin 2016 — GUILLAUME SOUVANT AFP

Dix-huit châteaux de la Loire peuvent désormais être visités virtuellement, grâce à un partenariat conclu mardi avec Google. « Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir se déplacer jusque dans la Vallée de la Loire pour découvrir de ses propres yeux ces merveilles, explique l’Institut culturel de Google.

« C’est pourquoi nous avons décidé de valoriser » ces sites « grâce aux outils et technologies numériques développés à destination du secteur culturel », ajoute cette filiale du groupe américain, qui travaille depuis 2013 à la numérisation des œuvres d’art exposées dans les musées du monde entier.

Visites à 360°, survol en trois dimensions

Concrètement, grâce à la technologie de capture Street View, plusieurs châteaux de la Loire et quatre jardins peuvent être visités virtuellement à 360° via la plateforme de l’Institut culturel.

Sept de ces sites peuvent également être survolés en trois dimensions, grâce à une nouvelle technologie de prises de vues aériennes, à la verticale et à 45°. En outre, l'« Art Camera », un outil entièrement automatisé doté d’un niveau de résolution extrêmement élevé, permet de découvrir des détails d’une œuvre d’art invisibles à l’œil nu.

Objectif : attirer des visiteurs bien réels

Quelque 56 objets de collection ont ainsi été numérisés comme le « plafond oriental » du Château de Villandry, la célèbre Tenture de l’Apocalypse d’Angers ou les fresques du XVIe siècle de la salle capitulaire de l’Abbaye de Fontevraud.

Les dix-huit partenaires du géant américain sont l’Abbaye Royale de Fontevraud, la Cité Royale de Loches, le Domaine national de Chambord, le Château d’Angers, le Château d’Azay-le-Rideau, le Château et le Jardin de Bouges, les Châteaux de Chateaudun, de Chenonceaux, du Clos Lucé, de Fougères-sur-Bièvre, de Meung-sur-Loire, de Montpoupon, du Moulin, du Rivau, de Sully-sur-Loire, de Talcy, de Villandry et la Forteresse royale de Chinon.

L’objectif de ces visites virtuelles est simple : augmenter, à terme, la fréquentation des édifices, par des visiteurs en chair et en os.