20 Minutes : Actualités et infos en direct
PIRATAGE«Skimer» a piraté des milliers de distributeurs de billets

«Skimer», le nouveau malware qui prend le contrôle des distributeurs de billets

PIRATAGECréé par des hackers russes, le logiciel malveillant a ceci de nouveau: il est invisible et indétectable...
Un distributeur automatique de billets (illustration).
Un distributeur automatique de billets (illustration). - P.MAGNIEN / 20 MINUTES
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Il s’appelle « Skimer » et a été mis au point par une équipe de hackers russes. Ce logiciel malveillant aurait, selon l’éditeur d’antivirus Kaspersky, déjà infecté des milliers de distributeurs de billets (DAB) aux Etats-Unis, en Chine, en Russie, mais aussi en Espagne ou en France.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Ce malware a ceci de nouveau : l’invisibilité. Trop fort, ce programme est « capable de soutirer de l’argent sans aucune trace et sans aucune présence physique », résume le site 01.Net. Dans le détail, Backdoor. Win32.Skimer, ou plus simplement Skimer, peut être installé sur un distributeur automatique de billets (DAB) par accès direct ou par le réseau interne d’une banque et, une fois en place, « donne un accès total à la machine ».

Des retraits sur des distributeurs non infectés

Activé, Skimer permet alors aux pirates de retirer de l’argent sans compter, mais aussi de collecter les données des cartes bancaires (numéros et codes secrets). Ainsi, d’après Kaspersky, de nombreux hackers auraient déjà utilisé le logiciel afin de créer de fausses cartes bancaires et effectué moult retraits sur des distributeurs non infectés.

« Un dispositif permet de transmettre ces datas à distance et de dupliquer ainsi ces cartes bancaires, utilisables dans n’importe quel commerce », indique sur le blog de Kapersky l’ingénieur néerlandais Jornt Van Der Wiel qui a participé à l’analyse du programme.

Pour les victimes de ce logiciel toujours mieux « camouflé » et qui a déjà subi des dizaines de modifications [Skimer a été identifié pour la première fois en 2013, avant de disparaître des radars] une seule solution existe, dixit Kapersky : faire opposition rapidement et de prendre contact avec son agence bancaire.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Sujets liés