Les portes entrouvertes d’un réseau social hyper select

INTERNET Les riches et les stars ont leur Facebook...

M.N

— 

Tenue et gros salaire exigé pour entrer...
Tenue et gros salaire exigé pour entrer... — DR

Sur Facebook, il est peu probable de trouver le profil du mannequin Naomi Campbell. La star préfère s’afficher sur aSmallWorld.net, un réseau social hyper select dédié uniquement aux people issues du milieu de la mode ou du cinéma. Crée il y a quatre ans par Erik Wachtmeister, le premier membre de aSmallWorld, le portail est passé de 500 à 150.000 membres (moyenne d’âge: 32 ans, 65% sont européens et 20% Américains).

Démocratisation

Le principe repose sur la notion d’exclusivité: pour entrer dans ce club fermé, il faut avoir été coopté par un membre. En principe, la sélection se fait par le niveau d’éducation, avec diplôme élevé exigé, la profession de haut vol et le revenu qui va avec. Mais en réalité, le cercle de aSmallWorld.net est en train de s’élargir.

Clémence, 22 ans, qui travaille dans la mode à Paris, et pas vraiment dotée d’une immense fortune, a ainsi été coopté «par un ami». «Cela se veut élitiste mais on en fait trouve beaucoup de petites stars du cinéma ou de la mode. Cela se démocratise.» Au point de pouvoir contacter Naomi? «Non puisqu’il faut que la personne à qui vous envoyez un mail vous accepte comme ami.»

Moët & Chandon

Parmi les membres les plus actifs figure Harvey Weinstein, co-fondateur des studios Miramax. C’est lui qui a attiré les annonceurs publicitaires très réticents au départ. Résultat: aux côtés du descriptif de chaque profil, on trouve surtout des marques de luxe avec les produits des grands couturiers ou autres fabricants de montre. A force de lobbying, Harvey Weintein a même réussi à convaincre la Lufthansa, Land Rover, Crédit Suisse et Moët & Chandon d’acheter des espaces publicitaires. Selon le fondateur de SmallWord, les entreprises dépensent en budget pub «environ de 14.600 à to 36.500 euros par mois».

Business, business

aSmallWorld est devenu un outil qui permet à l’utilisateur d’accéder aux contacts des décideurs de certains secteurs économiques et à un «jobmarket». Le membre peut postuler à des offres d’emplois «jet-set»: finance, mode, luxe et cinéma.