Kickstarter: 5 conseils pour vous lancer (et réussir) avec la start-up De Rigueur

HIGH-TECH La start-up française De Rigueur se lance dans une campagne de financement participatif sur Kickstater, pour son étui rechargeur de smartphone. Son fondateur livre ses conseils pour réussir dans le crowdfounding…

Christophe Séfrin

— 

De Rigueur a lancé son projet Connected Sleeve sur Kickstarter ce jeudi 4 février.
De Rigueur a lancé son projet Connected Sleeve sur Kickstarter ce jeudi 4 février. — DR

Top départ ! Ce jeudi, la start-up lyonnaise De Rigueur lançait sa campagne de financement participatif sur KickStarter. Objectif : collecter 50.000 euros en un mois pour donner vie à Connected Sleeve, son projet d’étui en cuir pour smartphones. Connected Sleeve permet de recharger simplement les terminaux que l’on y glisse par induction.

La jeune équipe de De Rigueur : Elodie Bienstman (ingénieur), Adrien Deslous-Paoli (fondateur) et Walid Djebar (en charge du digital). - DE RIGUEUR

 

Récompensé par un Innovation Award au récent salon de l’électronique CES de Las Vegas, l’élégant petit étui est désormais « entre les mains » des internautes qui décideront de son sort. Mais comment faire pour mettre toutes les chances de son coté lorsqu’on se lance sur Kickstarter ? Les réponses d’Adrien Deslous-Paoli, fondateur de la marque De Rigueur.

1 « Se créer des contacts en amont »

« Nous avions tenté une première expérience pour le développement d’un baise-en-ville en cuir sur la plateforme Indigogo il y a deux ans et demi. Et nous avions échoué. De Rigueur espérait récolter 20.000 euros et n’avait décroché que 3000. C’était un échec. Nous avons récemment renouvelé l’expérience sur Kisskissbang pour le même produit avec 7000 euros escomptés et plus de 8000 récoltés. Cela nous a appris à faire attention à plusieurs choses et notamment au fait qu’il est impératif de disposer d’une base de mails qualifiés. Autant de contacts qui vont nous connaître et éventuellement nous soutenir. On va les chercher sur des salons, comme le CES de Las Vegas, sur les réseaux sociaux… Pour y parvenir, il faut travailler en amont, au moins un an avant de démarrer sa campagne participative. On estime qu’environ 5 % de ces contacts commanderont le produit », explique Adrien Deslous-Paoli.

2 « Emmener les gens dans son histoire »

Adrien Deslous-Paoli explique : « Sur une plateforme comme Kickstarter, il est indispensable de poster du contenu de qualité et une vidéo exceptionnelle pour faire découvrir son projet. Cela suppose un investissement. Mais il y a des solutions pour dépenser moins, comme de négocier avec des agences pour leur proposer une variable financière : un forfait fixe bien sûr, mais aussi lui donner envie de s’impliquer en lui proposant 4, 5 voire 10 % des revenus de la campagne.

Il faut prendre des risques et faire prendre des risques avec soi, réduire l’impact sur la trésorerie en se projetant et en étant optimiste. En se disant que le futur rapportera gros »

3 « Vendre un vrai produit »

Pour le fondateur de De Rigueur, « Le produit proposé en financement participatif doit véhiculer un message clair, apporter quelque chose, résoudre un besoin. Aujourd’hui sur les plateformes, les photos de design ou les rendus photos réalistes sont prohibés. Kickstarter nous a fait comprendre que si l’on arrivait avec des visuels photoshopés et ne correspondant pas à un produit réél, notre campagne serait rejetée. Il est donc obligatoire d’avoir au minimum un prototype du produit que l’on souhaite développer, un produit qui soit fonctionnel et qui puisse être industrialisé. »

 

L’étui Connected Steeve sera fabriqué en France, en cuir pleine fleur. - DE RIGUEUR


Aujourd’hui, il y a de plus en plus de plaintes des internautes à cause des délais de livraison à rallonge de certains produits commandés parce qu’ils ne sont pas encore aboutis. « Nous concernant, nos prototypes sont fonctionnels. Ils prennent en compte des retours pertinents du CES. Nous avons ainsi décidé de réduire la capacité initiale de notre batterie de 7000 à 4500 mAh pour réduire l’épaisseur de l’étui. Cela nous permettra de lancer la production dans 29 jours si tout va bien, avec des acteurs déjà identifiés. »

4 « Maintenir la pression »

En quelques heures ce jeudi, De Rigueur a atteint 15 % du montant de la campagne, soit le résultat enregistré précédemment sur Kisskissbankbank en près de 40 jours. « Dans les prochaines heures et les prochains jours, nous espérons continuer sur cette lancée avec le travail une agence de relations presse qui dispose d’une base de 8000 contacts, notamment aux Etats-Unis. » La start-up profite aussi du soutien de Showroom Privé sous forme de newletters dans le cadre d’un programme d’accompagnement qui s’appelle Look Forward.

C’est ce jeudi 4 février que De Rigueur a lancé sa compagne de financement participatif sur Kickstarter. - DR

 

« Ce matin, j’annonçais le lancement de Connected Sleeve durant une conférence. C’est de l’événementiel associé à des référencement. Il faut être vu. c’est un mix. Il est vraiment important de bien s’entourer, de créer un maximum d’engouement. Il faut se reposer sur un réseau qui multipliera par deux ou trois vos efforts. Sur les sites de vente ne ligne, Il faut être vu trois fois pour qu’un client potentiel s’intéresse à vous, puis encore trois fois pour qu’il utilise sa carte bancaire. Avec le crowdfounding, l’intérêt, c’est que l’on réduit cela par deux : trois vues suffisent ! », s’enthousiasme Adrien Deslous-Paoli.

5 « Créer un sentiment d’urgence »

« Il est nécessaire de proposer, avec les précommandes de son produit, des packs limités. Le but est d’inciter les internautes à les acheter rapidement. Cela crée un sentiment d’urgence et accroit la rapidité des investissements. Par ailleurs, plus les premières commandes rentrent vite, plus vite les algorithmes de la plateforme vous repèrent et vous mettent en avant.

 

L’étui pour smartphones estampillé De Rigueur a reçu un Innovation Award au salon de l’électronique CES 2016. - DE RIGUEUR

 

On a ainsi évalué que grâce à l’augmentation du trafic dû à une mise en avant, de très nombreux acheteurs arrivaient rapidement mécaniquement. Autrement dit, si vous avez collecté 200.000 euros rapidement, il est fort probable que 100.000 euros supplémentaires arrivent presque mécaniquement », conseille Adrien Deslous-Paoli.

A 18 heures ce jeudi 4 février, soit quelques heures après son lancement, la campagne de financement de Connected Sleeve sur Kickstarter avait déjà reçu près de 8000 euros sur les 50.000 euros espérés.

Etui-chargeur en cuir pleine fleur 

Présenté au salon CES de Las Vegas, cet étui en cuir pleine fleur pour smartphone permet de recharger les terminaux compatibles (une soixantaine de modèles) par induction. Il suffit soit de glisser son téléphone dans l’étui, soit de le poser dessus. Intégrant une batterie de 4500 mAh, Connected Steeve peut assurer deux charges de smartphone. L’étui se recharge lui-même par induction ou en USB grâce à la prise intégrée dans sa lanière. Fabriqué en France, Connected Steeve devrait être livré en mai. Son prix public devrait être de 199 euros.