YouTube lance la pub sur les vidéos

M.N

— 

Exemple de bandeau publicitaire sur une vidéo YouTube
Exemple de bandeau publicitaire sur une vidéo YouTube — DR

YouTube passe à la pub. Après avoir testé pendant des mois différents modèles d’annonce, Google, qui possède le site de partage de vidéos, est «prête à introduire» de la réclame : sous forme de bandeau qui recouvrira le bas de la vidéo après 15 secondes de visionnage. Puis YouTube donne le choix à l’internaute de pouvoir fermer la publicité ou de la laisser affiché pendant 10 secondes maximum. Si l’utilisateur clique sur le bandeau, la vidéo initialement regardée s’arrête et passe la main à un clip publicitaire vantant les mérites du produit.

15 euros pour 1.000 pubs

Interrogé par le New York Times, Google se défend d’imposer de la pub sur un site communautaire et veut donner la possibilité à l’internaute de «tout contrôler». Mais tous les contenus ne seront pas visés par les campagne publicitaires. Seules les vidéos postées par des entreprises de média ou de divertissement pourront héberger les bandeaux publicitaires. Soit environ un millier de partenaires potentiels. Le portail veut ainsi éviter tout accident sur les droits d’auteurs: pas question de mettre de la publicité sur des vidéos de films ou d’émissions télévisées piratés. Les revenus drainés par les clips de pub seront partagés entre les medias qui offriront des contenus et le site YouTube. Selon Eileen Naughton, responsable du programme chez Google, YouTube fera payer 20 dollars (15 euros) à l’annonceur à chaque fois qu’une publicité aura été visionnée 1.000 fois.

Un marché en milliards d’euros

La publicité a, aussi, pour objectif d’attirer des nouveaux contenus. Google-YouTube, avec 51 millions d’utilisateurs pour le seul mois de juin, entend convaincre les entreprises de médias (presse, télévision et cinéma) des opportunités que présente la publicité sur les vidéos. Ce marché devrait doubler en 2007. Selon e-Marketer, il atteindra les 775 millions de dollars (574 millions d’euros) et atteindre les 4,3 milliards de dollars en 2011 (3,1 milliards d’euros). Des sommes qui, sans aucun doute, permettront à Google de transformer YouTube en poule aux œufs d’or.