Nouvelle sécurité contre le partage de vidéos sur l'Internet

Selim Miled

— 

La Ligue de football professionnel (LFP) ainsi que la Fédération française de tennis (FFT) se sont associées à l'action judiciaire lancée aux Etats-Unis contre le site internet d'échanges de clips et de vidéos YouTube, filiale de Google, ont-elles indiqué mercredi.
La Ligue de football professionnel (LFP) ainsi que la Fédération française de tennis (FFT) se sont associées à l'action judiciaire lancée aux Etats-Unis contre le site internet d'échanges de clips et de vidéos YouTube, filiale de Google, ont-elles indiqué mercredi. — Samantha Sin AFP/Archives

Une société new-yorkaise, Competitrack, a présenté un tout nouvel outil permettant de reconnaître «l’empreinte» d’une vidéo. Selon ses créateurs, chaque vidéo possède une luminosité et un son propres, qu’il est possible d’analyser par un algorithme complexe.

Cible majoritaire, les sites communautaires tels que Youtube ou Dailymotion qui permettent à certains de partager illégalement des vidéos sans respecter les droits d’auteurs. Grâce à cet outil, totalement automatisé, il sera possible d’identifier rapidement des scènes provenant de films ou de séries par exemple dans la base de données accessible aux internautes.

Selon Competitrack, la reconnaissance se fait parfaitement même sur des vidéos de mauvaise qualité et sans son, du moment que l’outil dispose d’un échantillon d’au moins cinq secondes.