Surface Book, le transformable ultime de Microsoft, coûte plus cher qu'un Macbook Pro

TECHNOLOGIE Ce nouvel hybride arrivera en France au premier trimestre 2016, à partir de 1.649 euros...

Philippe Berry

— 

Le Surface Book de Microsoft sortira en France au premier trimestre 2016.
Le Surface Book de Microsoft sortira en France au premier trimestre 2016. — PHOTOMONTAGE 20 MINUTES / PHOTOS MICROSOFT

Microsoft avait donc gardé le meilleur pour la fin. Mardi, l’entreprise a dévoilé sa Surface Pro 4, comme prévu. Mais elle a surtout dégainé le Surface Book, un PC portable transformable doté d’un écran détachable. Si le premier contact fait saliver, le prix, à partir de 1.649 euros, douche l’enthousiasme initial. Il faudra patienter un peu pour un test avec une sortie française fixée au premier trimestre 2016, contre le 26 octobre aux Etats-Unis. Voici nos premières impressions, en direct depuis New York.

Microsoft n’est pas le premier à faire le pari d’une machine hybride. Lenovo avec son Yoga ou Sony avec le Vaio Z ont déjà expérimenté sur ce terrain. Mais l’aspect bricolage ou LEGO, c’est terminé. Le Surface Book affine la formule avec sa charnière aussi solide que les chenilles d’un tank.

Le revers de la médaille, c’est qu’il y a un espace entre l’écran et le clavier, même quand le clapet est fermé, ce qui pourrait fragiliser le système – sans parler de la poussière. Surtout, l’écran ne peut pas directement s’arracher. Il faut d’abord appuyer sur une touche qui débloque la charnière. On se retrouve alors avec une tablette aussi légère que l’iPad Pro (750 grammes), mais Windows 10 garde l’avantage sur la productivité face à iOS.

Un écran à tomber

Pour le reste, il s’agit d’un PC haut de gamme. A 13,5 pouces, son écran au format 3:2 a été basé sur les dimensions d’une feuille A4. Avec une résolution de 3.000x2.000 pixels, les images affolent la rétine. Avec l’espace disponible, on tape à toute vitesse au clavier, et le touchpad, en verre, n’a rien à envier à celui du Macbook Pro.

A plusieurs reprises, Microsoft a d’ailleurs comparé son bébé à celui d’Apple. Plus puissant, il bénéficie également d’une autonomie plus longue, jusqu’à 12 heures. Mais le prix est aussi plus élevé, à partir 1.649 euros, contre 1.449 euros pour le Macbook Pro. Le problème, c’est que la version de base ne suffira pas pour les gamers, avec sa puce intégrée Intel. Pour bénéficier d’une vraie carte graphique (Nvidia GeForce 8G) ajoutée dans le clavier, il faudra compter plus de 2.000 euros. Le luxe se paie, et pas seulement chez Apple.