Apple reste vague sur les précommandes de l'iPhone 6S

TECHNOLOGIE Le record de l'an dernier devrait être battu mais...

P.B.
— 
Phil Schiller, vice-président en charge du marketing, dévoile le nouvel appareil photo de l'iPhone 6S.
Phil Schiller, vice-président en charge du marketing, dévoile le nouvel appareil photo de l'iPhone 6S. — Eric Risberg/AP/SIPA

Apple a réussi son coup de comm'. Lundi, l'entreprise a indiqué que la demande pour les nouveaux iPhone était «très forte» et que le record de l'an dernier – 10 millions d'exemplaires vendus le premier week-end– serait sans doute battu. Si ce gros titre a été repris partout, certains, comme le Wall Street Journal, rappellent que cette annonce ne signifie pas grand chose.

Contrairement aux années passées, Apple n'a pas donné de chiffres exacts sur le niveau des précommandes. Surtout, le lancement inclus deux pays de plus, dont la Chine, qui a représenté 27% des ventes mondiales d'iPhone sur les douze derniers mois.

Pour Apple, le véritable verdict tombera au cours des prochains mois, une fois la vague des premiers achats par les fidèles de la marque passée. Alors que l'iPhone se paie toujours au prix fort, Wall Street ne s'attend qu'à une faible croissance de 2% pour Apple. Convaincre les consommateurs de payer 700 euros alors que les smartphones de milieu de gamme sont de plus en plus compétitifs devient compliqué. Même pour Apple.