Le Japon devient un laboratoire mondial pour Twitter

RÉSEAUX SOCIAUX Un pôle de développement va être créé dans le pays pour expérimenter de nouveaux services...

M.C.

— 

Deux Japonaises utilisent Twitter pour partager des informations lors d'un exercice de simulation de catastrophe naturelle à Tokyo, en septembre 2012.
Deux Japonaises utilisent Twitter pour partager des informations lors d'un exercice de simulation de catastrophe naturelle à Tokyo, en septembre 2012. — Tetsu Joko/AP/SIPA

Un laboratoire d’expérimentation pour le monde entier. Au Japon, pays qui compte parmi les plus gros utilisateurs de Twitter au monde, le réseau social vient d’annoncer la création d’un pôle de développement pour concevoir des fonctionnalités nouvelles, non seulement destinées aux utilisateurs locaux mais aussi au marché étranger.

« Le marché japonais est extrêmement important pour Twitter », a déclaré le vice-président chargé des opérations internationales de Twitter, Shailesh Rao, au quotidien économique Nikkei, pour expliquer l’implantation de cette nouvelle activité, alors que Twitter ne crée actuellement de nouveautés qu’aux Etats-Unis, selon le journal.

20 % de la population japonaise utiliserait régulièrement Twitter

Le nombre d’utilisateurs dans l’Archipel aurait en effet « augmenté de 40 % en 2014 », selon Shailesh Rao. Le Japon ferait ainsi partie des cinq pays les plus friands de Twitter, qui revendique 300 millions d’utilisateurs actifs par mois dans le monde. Selon eMarketer, 26 millions d’utilisateurs se trouveraient au Japon en 2015, soit plus de 20 % de la population du pays.

 

Le Japon est également détenteur d’un record plus insolite, à savoir le plus grand nombre de tweets par seconde, établi le 2 août 2013, lorsque 143.199 messages ont été envoyés quasi simultanément à l’occasion de la diffusion à la télévision du film d’animation Le Château dans le ciel, de Hayao Miyazaki. Dans une sorte de flash-mob en ligne, ces tweets sont partis au moment précis, vers la fin du film, où l’incantation « balse » provoque la destruction de la forteresse volante.

 

Parmi les explications souvent avancées à cette popularité, le fait que la langue japonaise permet d’exprimer beaucoup plus en 140 caractères que l’anglais ou le français par exemple. Richard Dasher, un linguiste de l’université de Stanford, est même allé jusqu’à comparer Twitter au Japon à « ce qu’étaient les haïkus (courts poèmes japonais) il y a 400 ou 500 ans ».

« Au Japon, quand le train est en retard ou qu’il y a un tremblement de terre, les gens consultent Twitter » pour avoir des informations, estimait jeudi Tomoe Makino, directeur média de Twitter Japon, lors d’une table ronde à Tokyo. « Et quand il y a une file d’attente devant un magasin, il suffit de faire une recherche sur Twitter pour en connaître la cause », a-t-il ajouté, estimant qu'« on ne voit ce niveau de diffusion de Twitter qu’au Japon ». Pour lui, « les utilisateurs japonais inventent (déjà) des façons d’utiliser Twitter ». Dont le monde pourra donc profiter prochainement.