Les têtes à claques sur les portables français?

Mohamed Najmi

— 

Michel Beaudet annonce la venue des têtes à claques sur portable.
Michel Beaudet annonce la venue des têtes à claques sur portable. — DR

Depuis dix mois et trois jours, ils sont les stars du comique sur le Web. Les têtes à claques, c’est un trio québécois qui proposent sur leur plateforme web une série de clips humoristiques. Michel Beaudet, qui joue les personnages dans tous les sketches, est actuellement en France pour vendre les séquences tetesaclaques.tv.

Le publicitaire canadien ne travaille pas seul. Il y a aussi Simon Parizeau, son monteur vidéo. Et Hugo Caron, le directeur artistique, resté «at home», outre-Atlantique. La particularité de ces sketches un brin statique: les héros sont des personnages d’animations assez rudimentaires dont les yeux et la bouche sont les seules parties mobiles. Effet comique garanti avec un accent québécois très prononcé qui n’est pas toujours facile à suivre. Et pour ceux qui sont passés à côté du phénomène, voici un clip qui s’impose.


Tête à claques extraits
envoyé par 20Minutes

Et depuis, tetesaclaques.tv est devenue une vraie «success story»...

Têtes à claques historique
envoyé par 20Minutes

Pour les prochains clips, Michel Beaudet nous a lâché quelques informations. Exemple: dans le site anglophone des têtes à claques, qui devrait être bientôt lancé, le fameux pilote du vol DC-132 sera un pilote... d’Air France! Rencontre avec un personnage dont l’accent ne trompe pas...



Têtes à claques interview de Michel Beaudel
envoyé par 20Minutes

Les têtes à claques sur les portables

Les deux Québécois sont en négociation avec des compagnies de téléphonie mobile. Les clips des «Têtes à claque» seront bientôt disponibles sur les écrans de portables français. Michel Beaudet est courtisé ardemment par les télévisions, en vain. Canal + a même essayé de devancer les télévisions québécoises. Pour le moment, le trio québécois refuse les avances et préfère rester sur le Web, qui lui offre une «audience exceptionnelle».

Un site qui vaut cher

Les Têtes à claques est donc un vrai business. Sur leur site, les Canadiens vont  vendre dans quelques mois des produits dérivés. Mais les sodas teteaclaques sont déjà disponibles... Au Québec seulement. Une chaîne commerciale québécoise, Couche-tard, propose  l'orangeade de Raoul, le crème soda de Monique ou le soda raisin du commandant DC-132. En quelques semaines, 100.000 bouteilles ont trouvé acquéreur.

Il faut dire que les «Têtes à claques» dispose d’une grosse audience grâce au site web: 3 millions de visiteurs uniques depuis le lancement en août 2006. Et parmi eux, il y a 700.000 internautes d’Europe francophone. A raison de quatre dollars canadien par visiteur, les Têtes à claques ont été estimés par les spéculateurs de la Toile à près de 12 millions de dollars canadien, soit 8 millions d’euros.