«Vous voulez que je vous montre mon Iphone?»

INTERVIEW Eric Schmidt, le big boss de Google, a répondu aux questions des journalistes...

— 

Le leader mondial des moteurs de recherche sur internet, l'américain Google, a plus que doublé son bénéfice net au deuxième trimestre, porté par la croissance de son chiffre d'affaires, et fait mieux qu'attendu par le marché, selon des chiffres publiés jeudi.
Le leader mondial des moteurs de recherche sur internet, l'américain Google, a plus que doublé son bénéfice net au deuxième trimestre, porté par la croissance de son chiffre d'affaires, et fait mieux qu'attendu par le marché, selon des chiffres publiés jeudi. — Peter Parks AFP/Archives

Eric Schmidt, le big boss de Google, était à Paris ce mardi, vantant des aphorismes googliens comme «searching needs more sharing, sharing needs more searching and searching needs more Google» (la recherche sur le Net a besoin de davantage de partage, le partage a besoin de davantage de recherche, et la recherche a besoin de Google). CQDF. Tout miser sur le modèle collaboratif, tel est l’objectif du géant américain. La preuve? Sa récente acquisition de YouTube, la plate-forme de partage de vidéos. Mais quand on parle à Eric Schmidt de la puissance presque écrasante du moteur de recherche, il relativise: «Google est une société, pas un pays. Nous n’avons pas la bombe nucléaire.» Avant d’en revenir à ses chers internautes: «en voyageant, j’ai pu constater que le monde entier veut la même chose: vivre dans un univers sûr, avoir des opportunités économiques, éduquer ses enfants.» Lors d’une conférence de presse, il a répondu aux questions des journalistes, dont celles-ci.

Quelle est votre réaction à la nomination de Jerry Yang à la présidence de Yahoo!, en remplacement de Terry Semel? Avez-vous des conseils à leur donner?

Terry et moi avons commencé ensemble. Nous nous connaissons très bien, il est pour moi un ami de grande valeur. Il va beaucoup manquer à Yahoo! Quant à Jerry, il n’a pas besoin de mes conseils, il sait très bien ce qu’il fait.

Quelles interactions va-t-il y avoir entre Google et Apple concernant l’Iphone?

Avouez-le, vous posez la question pour que je vous montre mon Iphone, non? Le voici (il montre l’objet, sous les «ah» et les «oh» de l’assistance). C’est un produit incroyable, il peut accueillir les cartes de Google Maps, par exemple. L’Iphone est parfait pour les applications que Google construit.
Aujourd’hui, le nombre de téléphones portables est phénoménal: il y en a près de 3,6 millions et cela ne va cesser de progresser encore. Pour le reste, je ne peux pas faire de commentaires.

Vous venez de signer un partenariat avec YouTube. Comment allez-vous gérer les droits des vidéos de cette plate-forme dans les divers pays, qui ont des législations différentes?

Nous n’avons pas le choix, nous allons devoir suivre la loi de chaque pays, quand bien même il y en a plus de deux cents. Nous allons donc examiner tout cela au cas par cas. Le succès de YouTube repose sur son audience. Cette plate-forme a grandi si vite parce que les internautes y contribuent. Voilà pourquoi YouTube est si puissant. Les applications qui sont façonnées sur une architecture collaborative, comme le calendrier Google, sont des réussites.