Lafesse poursuit les géants du Web

Mohamed Najmi

— 

Jean-Yves Lafesse dans un canular.
Jean-Yves Lafesse dans un canular. — DR

Pas de blague avec les droits d’auteur. Jean-Yves Lafesse a assigné les portails de partage de vidéo devant le tribunal de grande instance de Paris. L’humoriste lancé par Canal+ leur reproche de diffuser gratuitement ses sketches et réclame «8 millions d'euros de dommages et intérêts à YouTube, et 1,5 million à Dailymotion».

Jean-Yves Lafesse conteste la ligne de défense des sites de partage de vidéo: YouTube, MySpace et DailyMotion se présentent comme de simples plateformes de diffusion incapables de contrôler tous les contenus publiés.

Une grosse amende pour un internaute

Ce n’est pas la première fois que Lafesse pointe du doigt la mise en ligne de ses prouesses comiques. Il avait déjà attaqué plusieurs internautes qui diffusaient ses sketchs. Et a même fait condamné un «pirate» à 20.000 euros de dommages et intérêts pour avoir proposé le téléchargement gratuit de quinze de ses oeuvres.

Une affaire qui intervient deux semaines après l’action des responsables sportifs européens. La Ligue professionnelle de Foot, la ligue anglaise ou encore la Fédération française de Tennis poursuivent en effet eux aussi les sites de partage vidéo. Dans la ligne de mire: les droits de retransmission des compétitions.