La NSA collabore à une application de cryptage pour Android

APPLICATION L'agence de surveillance américaine a participé au développement de Scrambl3, disponible à partir de lundi pour les smartphones sous Android aux Etats-Unis...

Anne Demoulin

— 

Le logo de la NSA.
Le logo de la NSA. — PAUL J. RICHARDS / AFP

L'arroseur arrosé. Une application de cryptage des communications, Scrambl3, a été conçue en collaboration avec l'agence de surveillance américaine NSA. Elle est disponible à partir de ce lundi pour les smartphones sous Android aux Etats-Unis, a annoncé la société USMobile.

«Des connexions sécurisées sur des réseaux non sécurisés»

Une façon de créer «des connexions sécurisées sur des réseaux non sécurisés (...) Nous voulons fournir le programme mobile le plus privé et le plus sécurisé du marché», a expliqué Jon Hanour, président et cofondateur d'USMobile, précisant que l'application revient à créer un réseau virtuel privé pour rendre les communications invisibles sur internet.

La technologie du projet Fishbowl

L'application utilise notamment la technologie du projet Fishbowl de la NSA, qui en a rendu publiques les spécifications en 2012. «Le seul autre réseau qui l'utilise, c'est le ministère de la Défense pour ses communications secrètes», a relevé Jon Hanour, précisant que, malgré son rôle, «nous pensons que la NSA ne peut pas casser notre cryptage».

Pour Bruce Schneier, cryptologue chez Resilient Systems et intervenant du Berkman center for internet and society de l'université d'Harvard, il n'est pas surprenant que de la technologie issue de la NSA arrive sur le marché. «Depuis ses débuts, la NSA a créé des systèmes de sécurité tellement performants que même elle ne peut pas y pénétrer de l'extérieur», a-t-il affirmé.

Une licence spéciale

Les révélations d'Edward Snowden, un ancien consultant de la NSA, ainsi que les récents piratages massifs de données ont mis l'accent sur la nécessité pour les entreprises, les agences gouvernementales et les particuliers d'augmenter la sécurité pour les informations sensibles, a soulignéJon Hanour.

Outre l'application sous système d'exploitation Android (Google) - qui pourrait coûter 10 dollars par mois -, le logiciel pourra également être directement installé sur des serveurs d'entreprises pour offrir une plateforme sécurisée de messagerie. Du fait du niveau élevé de cryptage, son exportation requiert une licence spéciale.