Métamorphosez votre bicyclette en vélo à assistance électrique

INNOVATION La société Rool’in propose une roue équipée d'un moteur pour ceux qui ne veulent pas se séparer de leur monture...

Christophe Séfrin

— 

Amovible, Rool'in s'adapte sur les vélos de 20, 26 et 28 pouces.
Amovible, Rool'in s'adapte sur les vélos de 20, 26 et 28 pouces. — ROOL'IN

A moins de s’équiper chez Norauto ou Décathlon, il faut au bas mot débourser 1.500 euros environ pour s’offrir un vélo à assistance électrique (VAE) de milieu de gamme ou haut de gamme. A partir de 499 euros, la société française Rool’in propose de métamorphoser votre classique vélo de ville ou VTT à vélo à assistance électrique. Sa solution: une simple roue intégrant moteur et batteries, que l’on substituera à la roue avant du cycle existant. Celle-ci est disponible en trois tailles: 20, 26 et 28 pouces.

L’équivalent d’un vélo à 1600 euros

A la base de ce concept, Stéphane Rachmuhl et Antoine D’Acremont, deux entrepreneurs de la région parisienne partis d’un constat: «Beaucoup de personnes ont de l’affect pour leur bicyclette. Certes, le Vélib’ a remis une génération à vélo, mais plus on avance en âge et plus on préfère le confort de son propre cycle.» D’où l’idée de Rool’in. Après 3 ans de recherche et développement, la petite roue motrice est née. Autonome, elle intègre un moteur brushless de 250 watts et des packs de batterie lithium ion Panasonic. De plutôt bonnes références dans le monde du VAE. «Techniquement, l’équivalent pour un vélo électrique complet avoisine les 1.600 euros», estime Stéphane Rachmuhl. Rool’in est fournie avec une console de pilotage qui communiquera avec elle en Wi-fi. Celle-ci sert notamment à moduler l’assistance électrique sur trois niveaux. Un petit capteur de pédalage est également dans la boîte. C’est lui qui indiquera à la roue que le cycliste pédale et qu’elle doit déclencher son assistance.

J'ai testé l'e-bike de Smart

Trois minutes de montage

Une fois le montage de ces éléments effectué (comptez une heure et demie), la roue électrique devient amovible. Dès lors, trois minutes suffisent pour la mettre en place ou la retirer selon les besoins. «Une clé de 16 et un tournevis cruciforme sont simplement nécessaires», rassure Stéphane Rachmuhl. A l’essai, Rool’in offre les mêmes sensations et un niveau de confort similaire à celui qu’un VAE classique. Sa recharge sur secteur prend trois heures et demie environ et son autonomie varie de 35 à 70 km selon le poids de l’utilisateur, les dénivelés et niveaux d’assistance sollicités. Vendue sur le site du constructeur, on pourrait prochainement la retrouver dans des flottes de vélos d’entreprise. Il est aussi question que la Ville de Paris la subventionne, comme elle le fait déjà jusqu’à 400 euros pour les VAE.