Les banques, maillon faible d'Apple Pay

SECURITE Le système de paiement mobile d'Apple n'échappe pas à la fraude...

P.B.

— 

Le système Apple Pay, sur l'iPhone 6.
Le système Apple Pay, sur l'iPhone 6. — APPLE/20 MINUTES

En voulant simplifier la vie du consommateur, Apple et les banques ont sans doute facilité la vie des criminels. Selon plusieurs rapports, le système mobile Apple Pay connaît une fraude largement supérieure à celle des cartes de crédit, et la responsabilité viendrait surtout du côté des banques.

Le système d'Apple n'a en effet, pour l'instant, pas été piraté. Grâce au cryptage et à un numéro intermédiaire transmis, les informations du consommateur sont même a priori bien protégées. Mais selon Drop Labs, une vérification trop légère laisse la porte ouverte à un vol d'identité.

Apple n'est pas le seul concerné

Les fraudeurs parviennent en effet à ajouter des numéros de cartes volées, qu'ils confirment avec des données personnelles achetées au marché noir ou collectées sur les réseaux sociaux. La combine ne touche pas qu'Apple Pay, mais selon le Wall Street Journal, le système de la firme à la pomme représentait deux dollars sur trois payés via mobile aux Etats-Unis fin janvier.

Selon les experts, Apple et les banques pourraient facilement muscler la sécurité, par exemple avec un code de confirmation envoyé par SMS ou par courrier postal. Avec un peu de chance, cela sera corrigé d'ici le lancement européen, toujours sans date pour l'instant.