CES 2015: Aftershokz: Des casques audio qui ne cassent plus les oreilles

CES 2015 Fini les casques intra-auriculaires qui font mal aux oreilles et qui isolent trop leurs utilisateurs des dangers de la ville. Place à la musique par conduction osseuse…

Christophe Séfrin

— 

Les écouteurs de ces nouveaux casques se placen... devant le lobe des oreilles.
Les écouteurs de ces nouveaux casques se placen... devant le lobe des oreilles. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

. Le son est roi au salon de l’électronique de Las Vegas.

. La firme Aftershokz y présente une gamme de casques audio bluffante.

. Ceux-ci véhiculent le son par conduction osseuse.

Liberté sans danger. Courir en ville en écoutant sa musique et en gardant conscience de son environnement ainsi que des éventuels risques qui nous guettent? Peu de casques audio prennent en compte cette problématique. A défaut de réinjecter du son ambiant dans les haut-parleurs (comme le fait le casque Zik 2.0 de Parrot), une autre solution est avancée: la conduction osseuse.

L’oreille reste totalement libre

Plus de coussinet qui entoure l’oreille, plus d’embout douloureux dans le conduit auditif et plus rien du tout sur l’oreille d’ailleurs: les casques audio de la marque AfterShokz transmettent la musique jusqu'à l'oreille interne par vibrations. Leurs «écouteurs» se posent juste devant le tragus de l’oreille (la petite partie molle à l'entrée du conduit auditif), laissant cette dernière totalement libre. Le son est véhiculé par mini-vibrations jusqu’à l’oreille interne grâce à l’os qui l’entoure.

Une expérience insolite

Un gadget? Non, car essayés au CES de Las Vegas, ces casques surprennent par leur très honorable qualité audio. Aucune gêne à signaler: l’écoute s’effectue de manière presque naturelle, l’auditeur ne sentant que de minuscules vibrations au contact de la peau. Parallèlement, l’environnement acoustique extérieur reste totalement présent. Une expérience un peu insolite, mais qui pourrait séduire de nombreux sportifs. AfterShokz espère aussi vendre ses casques (de 50 dollars pour un modèle basique à 100 dollars pour un Bluetooth avec micro) à tous ceux qui veulent travailler en musique… sans se couper des conversations de leurs collègues.

>> Tous nos articles sur le CES 2015 à lire ici