Toutes vos photos Instagram, Tumblr et Twitter sont passées au crible par les marques

HIGH-TECH La firme américaine Ditto Labs met à disposition de 3.000 marques une technologie capable de détecter des mots, logos et expressions du visage sur vos clichés…

Anaëlle Grondin

— 

L'application photo Instagram sur iPhone.
L'application photo Instagram sur iPhone. — Karly Domb Sadof/AP/SIPA

Vous n’avez pas besoin de raconter votre vie en ligne pour que les marques sachent qui vous êtes et quels sont vos goûts. Même sans légendes, les photos que vous publiez sur les réseaux sociaux en disent long. Les marques de vêtements que vous portez, les endroits que vous fréquentez, votre en-cas préféré… Ces «détails» purement visuels n’échappent désormais plus aux marques.

«Le futur de la publicité et du e-commerce» 

Il y a deux ans et demi, David Rose, serial entrepreneur diplômé de Harvard, a lancé Ditto Labs. L’entreprise, qui a levé plusieurs millions de dollars cette année, a développé une technologie permettant de scanner toutes les photographies publiées en ligne de manière «publique» [l’aperçu donné sur ce site est impressionnant]. «L’outil cherche pour chaque image publiée sur Instagram, Tumblr et Twitter s’il y a du texte dans la photographie et recherche parmi 5.000 logos représentant environ 3.000 marques», indique David Rose, que 20 Minutes a rencontré à Paris mardi en marge de la conférence high-tech LeWeb. «Parfois, des internautes prennent des photos dans leur salle de bains sans se rendre compte qu’il y a des produits en arrière-plan, que nous détectons. La plupart des marques qui apparaissent sur les images sont là de manière "accidentelle". Comme une liqueur sur une table, une enseigne de mode en fond», poursuit-il.

Pour l'entrepreneur, «le partage de photos est le futur de la publicité et du e-commerce». «Les entreprises utilisaient auparavant des outils permettant de scanner du texte, pour savoir qui parle de leurs produits et comment. Or, énormément de gens utilisent les réseaux sociaux uniquement (ou presque) pour partager des photos, explique David Rose. Nous "lisons" donc les photos pour elles.» Pour scanner toutes les images disponibles en temps réel, les «300 à 400 serveurs» de Ditto Labs tournent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Tous sponsorisés

Les milliers d’agences publicitaires et les entreprises (marque de vêtements, de café, de boissons énergisantes) qui font appel aux services de Ditto Labs ont accès à toutes les images en rapport avec leur activité et à toutes les informations qu’elles contiennent (est-ce que la personne qui boit son latté de telle marque sourit ou non, par exemple), pour un minimum de 2.000 dollars par mois. Cette technologie leur permet de repérer des tendances. «En faisant des recherches pour Harley-Davidson, on a découvert que beaucoup de femmes qui achetaient des motos de la marque aimaient les customiser sur le style du nail art, assure David Rose. Pour une marque de yaourt, on a découvert que beaucoup d’Américains en mangeaient sur le chemin du travail et les posaient dans les porte-gobelets de leur voiture en conduisant.»

Mais son précieux outil permet surtout aux marques de cibler chaque individu précisément et de le contacter directement. De quoi inciter des internautes à poster tous leurs clichés en mode «privé»? David Rose n’en est pas si sûr: «Des gens voudront au contraire montrer plus de détails. Un vêtement de sport pour dire à une équipe qu’on la soutient et avoir des billets gratuits pour un match, par exemple.» Selon lui, «tout le monde va devenir sponsorisé». «En fait, c’est déjà le cas, reprend le patron de Ditto Labs. Sauf qu’à l’heure actuelle, cela ne nous apporte rien, nous ne sommes pas crédités.» Il pense qu’un jour, «on pourra recevoir des cadeaux de la part d’une marque après avoir posté une photo de soi qui lui fait honneur», même sans s’appeler Miss France ou Jean Dujardin, ni atteindre les 700.000 abonnés sur Instagram.