EXCLUSIF. Les Français ont une bonne image de Google, moins de Facebook

HIGH-TECH L’institut d’études BVA a sondé le public sur sa perception de plusieurs géants du Web pour le compte de la plateforme d'innovation Fabernovel… 

Anaëlle Grondin

— 

Le siège du géant de l'Internet Google, à Mountain view en Californie.
Le siège du géant de l'Internet Google, à Mountain view en Californie. — Paul Sakuma/AP/SIPA

Les «GAFA», cela vous dit quelque chose? Forcément. Les quatre géants high-tech, Google, Amazon, Facebook et Apple, sont des marques qui font partie du quotidien des Français. Selon un sondage réalisé par BVA pour Fabernovel, entre 98% et 99% de la population les connaissent bien. Et plus de deux Français sur trois (68%) jugent que ces firmes ont changé leur quotidien.

«Ces entreprises innovantes qui sont des ogres de l’Internet se sont vraiment imposées comme des solutions. Elles font par exemple gagner du temps aux Français», explique Erwan Lestrohan, directeur d'études de BVA Opinion. D’ailleurs, près de deux tiers des Français (63%) disent être étonnés de la capacité de ces sociétés à innover.

Attachement au modèle traditionnel des entreprises françaises

Les Français sont toutefois loin d’idéaliser ces géants du Web. Si 81% des sondés ont une image «plutôt bonne» de Google (malgré sa politique de confidentialité décriée par la Cnil), seulement 69% et 65% pensent la même chose d’Apple et d’Amazon. De son côté, Facebook est même critiqué: 58% des Français ont une mauvaise image de la firme de Mark Zuckerberg, qui compte pourtant 28 millions d’utilisateurs actifs par mois dans l’Hexagone. «Sur Google, on entre des mots-clés. Sur Apple et Amazon, des données bancaires. Facebook est la seule [plateforme] sur laquelle on stocke de nombreuses données privées. Ça génère un peu plus d’inquiétudes et ça touche plus à l’affect, analyse Erwan Lestrohan. On note une défiance des internautes sur fond de scandale de la NSA et de divulgation d’informations sensibles.» Dans le détail, les moins de 35 ans ont une meilleure image du réseau social que les plus de 35 ans, qui s’en méfient davantage.

Par ailleurs, une minorité de Français (42%) estiment se sentir proches de ces marques. «Ils restent attachés au modèle traditionnel des entreprises françaises, notamment en termes de relation aux clients», assure le directeur d’études de BVA. Il note «une certaine réserve des Français que l’on peut rapprocher de l’ancrage dans le virtuel des GAFA, mais aussi du débat sur leur statut fiscal et leurs pratiques commerciales (utilisation de données personnelles ou de navigation, publicité ciblée…).» Seulement 41% des sondés pensent que Google, Facebook, Apple et Amazon sont un exemple à suivre pour les entreprises traditionnelles.

Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 1.268 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Ces Français ont été recrutés par téléphone et interrogés par Internet les 23 et 24 octobre 2014.