Google lance ses nanoparticules à l'assaut du cancer

RECHERCHE Google X, le laboratoire du géant américain de l'Internet, vient d'annoncer la mise au point de nanoparticules destinées à la détection précoce des maladies...

20 Minutes avec agence

— 

Logo Google
Logo Google — P. Sakuma

Des nanoparticules pour diagnostiquer le cancer (ou nanodiagnostic), voici le nouveau projet du géant américain de l’internet, Google. Les nanoparticules, ingérées sous forme de comprimés, auraient la capacité de repérer un certain type de cellules et de s’y fixer, comme les cellules tumorales.

Le groupe évoque plusieurs applications possibles comme le diagnostic précoce de cancer, mais également la détection de facteurs provoquant crise cardiaque ou AVC (accident vasculaire cérébral).

D'autres projets révolutionnaires

Ce projet est développé par Google X, la branche de Google travaillant sur des projets futuristes. Google X est à l’origine de nombreux projets comme la Google Car (une voiture sans chauffeur), les Google Glass (des lunettes interactives) ou encore le projet Loom visant à utiliser des montgolfières comme relais internet.

Dans le domaine de la santé, Google X a également dévoilé en début d’année un projet de lentilles de contact pour diabétiques qui mesureraient en temps réel le taux de glucose dans les larmes mais aussi, les consultations médicales en ligne via des tchats vidéo annoncées il y a moins d'un mois.

>> A lire aussi On a testé la cabine de téléconsultation médicale