La Hongrie propose de taxer le trafic Internet

PROJET DE LOI Alors que le Parlement veut faire payer les fournisseurs d'accès, les internautes se mobilisent...

Philippe Berry

— 

Marcq-en-Baroeul, le 28 octobre 2013. Des techniciens de la fibre optique orange interviennent sur une armoire de raccordement./ Illustration
Marcq-en-Baroeul, le 28 octobre 2013. Des techniciens de la fibre optique orange interviennent sur une armoire de raccordement./ Illustration — M.Libert/20 Minutes

Un impôt sur le trafic Internet. C'est ce que propose un projet de loi hongrois déposé mardi soir au Parlement pour aider à réduire les déficits. Sans surprise, la mesure a été très mal accueillie par les internautes, qui ont appelé à manifester devant le ministère de l'Economie, dimanche.

50 cents par Go

Selon le projet de loi, les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) devraient payer 150 forints, soit environ 50 cents pour chaque gigaoctet (Go) transféré. Selon des experts interrogés par Reuters, le trafic Internet (fixe et mobile) s'est élevé à 1,33 milliard de Go en 2013, ce qui rapporterait jusqu'à 650 millions d'euros –un montant supérieur aux chiffres d'affaires cumulés de tous les FAI hongrois.

Face à cette impossibilité mathématique, le gouvernement dit espérer récupérer 65 millions d'euros, sans doute car il fixera une limite maximum pour cette taxe, et que les entreprises pourront la déduire partiellement du reste de leurs impôts. Selon la presse locale, le but caché serait de faire le tri entre les FAI en bonne santé et ceux en difficulté, qui pourraient par la suite être nationalisés.

Mobilisation des internautes

Les internautes craignent logiquement une répercussion sur le prix des abonnements, qui coûtent de 15 à 30 euros selon les offres. A peine le projet de loi annoncé, plus de 100.000 ont rejoint un groupe Facebook dénonçant cette taxe. Plus de 20.000 ont l'intention de manifester devant le ministère de l'économie, dimanche à 18h00. Le Parlement a peut être choisi le mauvais combat.