Un tournoi de «Hearthstone» rendu accessible aux femmes sous la pression des internautes

JEUX VIDEO Un tournoi de qualification réservé aux hommes sur ce jeu de cartes en free-to-play avait provoqué l'incompréhension...

M.C.

— 

«Hearthstone: Heroes of Warcraft».
«Hearthstone: Heroes of Warcraft». — DR

«Hearthstone» a beaucoup fait parler de lui depuis sa sortie. Le jeu de cartes free-to-play, qui s’inscrit dans l’univers de «World of Warcraft», est en effet devenu à sa sortie sur iPad l’application la plus téléchargée dans 34 pays, y compris la France. Si le but du jeu est de tuer l’adversaire en invoquant des créatures et en lançant des sorts, «Hearthstone» ne requiert pas a priori une force physique démesurée pour triompher.

Les joueurs ont donc été surpris en voyant un message posté sur Reddit mardi, stipulant qu’un tournoi de qualification organisé en Finlande était «ouvert seulement aux hommes finlandais». Contactés par le site PC Gamer, les organisateurs ont confirmé l’information, précisant que ce tournoi permettait de se qualifier pour un autre événement ayant lieu en Azerbaïdjan et lui aussi réservé aux hommes.

«Promouvoir les e-sports comme des sports légitimes»

Confronté à son tour à l’incompréhension légitime des internautes, via la page Facebook du tournoi, l’organisateur dudit événement, qui n’est autre que la Fédération internationale des e-sports (IeSF), s’est dans un premier temps défendu de curieuse manière. «La décision de séparer les compétitions masculine et féminine a été prise en accord avec les autorités internationales du sport, dans le cadre de nos efforts pour promouvoir les e-sports comme des sports légitimes», a ainsi répondu l’organisation basée en Corée.

Une compétition féminine avait bien été prévue, mais seulement sur deux jeux: «Starcraft 2» et «Tekken Tag Tournament 2». Les joueuses désirant concourir sur «Hearthstone» donc, mais aussi «Dota 2» et «Ultra Street Fighter IV», pouvaient aller se brosser. Assaillie de commentaires rageurs sur sa page Facebook, l’IeSF a finalement fait marche arrière ce jeudi. Dans un communiqué qui réaffirme «l’importance de proposer aux femmes des opportunités suffisantes de concourir dans les sports électroniques, actuellement à forte dominante masculine», la Fédération admet son erreur et ouvre à tous le tournoi précédemment réservé aux hommes. Les guerriers, démonistes, paladins et druides de «Hearthstone» n’ont qu’à bien se tenir.