Google ouvre la plateforme Chromecast aux développeurs

WEB Cette clé HDMI est une solution low cost pour profiter d'apps et du streaming sur sa télé en toute simplicité...

P.B.

— 

La clé HDMI de Google, Chromecast.
La clé HDMI de Google, Chromecast. — GOOGLE

Google passe aux choses sérieuses avec Chromecast. Pratique, simple mais limité, son gadget qui rend une TV «smart» pour 35 euros est désormais une plateforme ouverte aux développeurs. Lundi, l'entreprise a annoncé le lancement d'un kit de développement (SDK) baptisé Google Cast.

Jusqu'à présent, seuls une vingtaine de partenaires triés sur le volet pouvaient exploiter les fonctions de streaming de cette clé HDMI. Désormais, n'importe quelle app iOS, Android ou Chrome, pourra ajouter un bouton «cast» pour envoyer un contenu (photo, vidéo, site etc.) d'un smartphone ou d'une tablette sur la télé.

Toujours pas de chiffres de vente officiels

Après le flop de Google TV, Chromecast s'est transformé en succès surprise l'été dernier. La raison, principale, outre son faible coût, c'est que la clé simplifie la vie dans le salon au lieu de la compliquer: pas de boîtier supplémentaire, pas de télécommande ni d'interface mal adaptée au grand écran.

En France, Chromecast n'a eu qu'une disponibilité limitée jusqu'à présent, via des revendeurs intermédiaires. Officiellement, Google précise que son gadget n'est disponible qu'aux Etats-Unis. Surtout, en l'absence de services comme Netflix, Hulu ou Pandora, l'intérêt de la clé est limité en Europe. Malgré tout, ses fonctionnalités s'étendent, notamment avec l'ajout, début 2014, de l'excellent serveur/gestionnaire de média Plex.

Aux Etats-Unis, Google n'a toujours pas annoncé de chiffres de vente officiels. Néanmoins, Chromecast est actuellement numéro 1 sur la liste des bestsellers d'Amazon en électronique, tandis que l'Apple TV n'est qu'en 4e position. Surtout, on commence à apercevoir des Chromecast dans les salons de personnes non geek. Google TV n'a jamais pu en dire autant.