Ils lui ont dit Wii !

Philippe Berry

— 

Jeudi 7 décembre, 22h02. Nintendo a d’ores et déjà réussi son pari. Deux heures avant le lancement de la Wii, au moins 400 fans impatients sont massés devant la Fnac des Champs-Elysées.
Un peu partout fleurissent des masques à l’effigie des «lapins crétins» (photo 2), tout droit échappés du dernier Rayman –de l’éditeur français Ubisoft. Les touristes anglais semblent perplexes.

22h14
. Quand on aime, on ne compte pas... son temps. Tout en tête de la queue, Pierre, 20 ans, a reservé sa Wii. Cet étudiant en lettres classiques, qui se présente comme «un fou furieux de jeux-vidéo», fait le pied de grue depuis midi. «Pour être certain d’en avoir une».

22h27.
«En avoir une», voilà bien tout ce qui compte ce soir. En queue de peloton, l’inquiétude monte. Y aura-t-il assez de consoles pour tout le monde ? Aurait-il fallu venir plus tôt ? Vérification auprès d’un reponsable du magasin : ce soir, environ 700 consoles seront mises en ventes. Avec 400 clients présents, tout va donc bien. Pour l’instant.

22h38.
A l’intérieur, c’est l’effervescence. Avant que la magasin ne ferme pour installer les Wii, des clients font leurs achats. Mais surtout, certains en profitent pour essayer la console et sa fameuse manette à capteurs de mouvement. Un père défie son fils au tennis et secoue frénétiquement sa Wiimote pour servir. Il faut se rendre à l’évidence : quand on joue sur la Wii, on n’a pas forcément l’air malin.

22h51.
Retour dehors. La file d’attente s’allonge et le froid tombe. Plutôt bien placés, Alexandre et Catherine (photo 1), 21 ans tous les deux, patientent et partagent une écharpe. «La Wii, c’est un achat de couple», explique Alexandre. Et Catherine de préciser : «La Wii, c’est simple et c’est convivial». Nintendo a réussi, les filles semblent séduites.

23h00.
Une clameur monte de la foule : le compte à rebours vient de passer à 59 minutes et quelques secondes. Emmitouflée dans son manteau, une femme prend son mal en patience. «J’ai 51 ans», confie-t-elle. Déjà conquise par la Wii ? Pas vraiment. Elle s’explique : «Je suis là pour mon fils de 20 ans. Je lui avais promis de la réserver mais j’ai oublié. Je vais donc essayer de me rattraper ce soir.»

23h13.
Les couples sont décidemment très représentés. Mais n’allez pas demander à Elaine, 23 ans, si la Wii sera sa première console. «J’ai commencé les jeux vidéos avec Street Fighter quand j’avais 10 ans», répond-elle aussitôt.

23h32
. Retour à l’intérieur, une vraie fourmillère. En bas de l’escalator, consoles, manettes, cartes mémoires, jeux, tout trouve sa place. Caméramans et photographes aussi.

0h00.
«Cinq, quatre, trois, deux, un, zéro !!!». La foule hurle, le rideau se lève. Le rideau se referme. Confusion.

0h02
. Impossible de savoir ce qui se passe.

0h03.
Il y a apparemment eu une bousculade, mais tout rentre dans l’ordre.

0h05.
Pierre descend les marches quatre à quatre. Un employé du magasin lui tend l’objet tant désiré. Un crochet pour prendre une manette et une carte mémoire. Les jeux ? «Zelda, évidemment, et Red Steel».

0h13.
Les clients se succèdent par petits groupes de 20, afin d’éviter les débordement du lancement de la Playstation 2 en 2000. Le roi Zelda s’arrache. «Presque un par console vendue», estime un responsable du magasin. Red Steel, le jeu de sabre d’Ubisoft se vend également «comme des petits pains».

1h10.
Petit sondage vers les caisses : la plus grosse facture s’élève à 998 euros. Le client a apperemment acheté 4 Wii et il a payé pour ses amis. A moins qu’il ne mise sur une rupture de stock et envisage de les revendre aux enchères sur eBay.

1h45.
Dehors, il pleut. L’enthousiasme a cédé la place à la fatigue et à la déception. Quelques personnes sont en colère après l’organisation qui ne laisse rentrer les gens «qu’au goutte à goutte». Beaucoup abandonnent. Des vigiles de sécurité surveillent la sortie des heureux possesseurs de Wii. Au cas ou.

2h00.
Leur paquet sous le bras, tous les acheteurs ont l’air exténués après cette longue bataille. Mais hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes, tous arborent le même sourire jusqu’au oreilles. C’est peut-être ça, la magie de la Wii.

Testez la Wii et envoyez vos photos à multimedia@20minutes.fr