NSA: Les téléphones portables aussi ont été espionnés

ETATS-UNIS La NSA intercepte cinq milliards de données chaque jour dans le monde, selon des nouvelles révélations du «Washington Post»...

P.B. avec AFP

— 

Femme sur un lit avec un téléphone.
Femme sur un lit avec un téléphone. — OJO Images / Rex Features

On savait déjà que les grandes oreilles de la NSA interceptaient de larges quantités de données téléphoniques et électroniques. Il faut désormais ajouter à cette liste la géolocalisation des téléphones portables, selon de nouvelles révélations de documents dérobés par Edward Snowden et relayées par le Washington Post.

L'agence américaine intercepte les données de géolocalisation de centaines de millions de téléphones portables dans le monde, selon le quotidien. Chaque jour, cela représente 5 milliards d'éléments géographiques. «Nous obtenons de vastes volumes» de données partout dans le monde, a confirmé un haut responsable de cette collecte cité par le Post.

L'agence connectée aux réseaux mobiles

Contrairement à ce que certains imaginent, la NSA n'exploite pas le fameux bug en 2011, quand des chercheurs avaient découvert qu'iOS et Android enregistraient à l'insu de l'utilisateur tous ses déplacements –poussant Apple et Google à le corriger. L'Agence se connecte directement aux câbles qui relient les différents de réseaux mobiles dans le monde. De fait, elle collecte «incidemment» des données de géolocalisation de citoyens américains, ce qui est interdit.

L'intérêt de cette collecte, permise par le dialogue constant entre un téléphone et l'antenne-relais la plus proche et de puissants algorithmes mathématiques, est de «retracer les mouvements et de mettre en lumière des relations cachées entre des personnes», explique le quotidien.

La NSA n'arrive pas à tout analyser

Le volume de données enregistrées et stockées par la NSA atteindrait 27 téraoctets (27.000 Go), soit deux fois le volume de l'ensemble du contenu de la Bibliothèque du Congrès, la plus importante du monde.

Ce volume d'informations serait tel qu'il «surpasse notre capacité à digérer, traiter et stocker», selon un document interne de la NSA de 2012. «Les capacités de la NSA pour géolocaliser sont ahurissantes (...) et indiquent que l'agence est capable de rendre la plupart des efforts pour avoir des communications sécurisées futiles», écrit encore savoir le Washington Post. Et les révélations ne sont pas près de s'arrêter: selon le Guardian, seulement 1% des 58.000 documents volés par Edward Snowden ont pour l'instant été publiés.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.