Streaming: «Créer un nouveau miroir ne prend que quelques heures» estiment les internautes

VOTRE AVIS Le blocage de sites de streaming gêne-t-il vraiment les internautes qui souhaitent regarder des films sur internet?...

Christine Laemmel

— 

DPSTREAM

Près de deux ans après le tollé suscité par la fermeture de Megaupload, la justice s’attaque maintenant à Allostreaming, Alloshowtv, Fifostream et Dpstream. Des mesures qui chagrinent les internautes? Pas vraiment à écouter ceux de 20 Minutes.

>> Continuer à nous envoyer vos réactions à contribution@20minutes.fr ou participez dans les commentaires

«Encore deux trains de retard, nous dit Mr.Soul, rien ne m'empêchera de trouver ce que je veux sur le net il suffit de chercher.» «C'est une partie perdue d'avance pour les professionnels, selon KG aussi. Bloquer un site prend des semaines via la justice, alors que créer un nouveau miroir ne prend que quelques heures.» Un autre internaute compte cinq jours avant qu’une nouvelle solution émerge.

Zergent, qui avoue être un utilisateur d'un des sites visés, Dpstream, énonce sa solution dans les commentaires: «les téléchargements en direct». «J'avais bien aimé la méthode de France 4, poursuit-il, avec la diffusion en simultané pour Doctor Who, une fois l'épisode regardé comme ça, ça me suffit largement.» 

«Encore une décision anachronique»

Au-delà de l’inefficacité de tels blocages, les internautes fustigent encore et toujours la désuétude du positionnement de l’Etat, dans une «une spirale répressive, inadéquate et inopportune» souligne Arnaud. Et selon Sébsatien, «qui dit plus répressif, dit encore plus de monde qui va contourner, télécharger, participer, développer, s'investir, partager, et railler ces lois et ces majors.»

«Ce qui est d'autant plus crétin, écrit KG, c’est que la société a changé entre temps... Ainsi, je paye 20 euros par mois pour aller au cinéma trois fois par jour si j'ai envie. Où est le manque à gagner si je décide de regarder un film depuis mon canapé plutôt que de me déplacer?» Le «piratage» suscite un réel «engouement» pour Arnaud, «un problème bien présent», que l'Etat devrait saisir à bras le corps, au lieu de juste essayer de l'enfouir.

«Pourquoi l'Etat ne cherche-t-il pas à expliquer? Encore une décision anachronique.» Le mot «évolution» revient aussi dans les messages de nombreux internautes. «Et si l’Etat créait son système de streaming avec des pubs et pourquoi pas le couplait à la redevance audiovisuelle (au moins qu’on la paie pour quelque chose cette taxe)?» lance D.