Xbox One vs. PS4: La guerre des consoles est-elle vraiment déclarée?

Joël Métreau

— 

Bannières pour les consoles PS4 et Xbox One, à Las Vegas, le 28 août 2013.
Bannières pour les consoles PS4 et Xbox One, à Las Vegas, le 28 août 2013. — Powers Imagery/AP/SIPA

Jusqu’ici, c’était la guerre des tranchées. Sony et Microsoft se regardaient en chiens de faïence, le premier glissant quelques peaux de banane sous les pieds de son concurrent à l’occasion d’une gestion malencontreuse de la communication de Microsoft, notamment lors du dernier salon de l’E3. Mais la guerre des consoles ne date pas d’hier. Seuls les acteurs changent. Elle avait commencé dans les années 1980 avec les Japonais Sega et Nintendo (Master System vs. NES, et Super Nes, vs. Megadrive). Et s’est prolongée dans les années 2000 notamment par un match légèrement en décalé entre la Xbox 360 (2005) et la PS3 (2006).

La guerre des consoles appartient presque au folklore du gaming… «C’est une tradition dans l’industrie du jeu vidéo de parler de plate-formes en compétition, les gamers sont très passionnés (…), raconte Brian Blau, analyste chez Gartner. Quand un gamer investit du temps et des ressources dans de longues campagnes et suit une franchise de jeu pendant des années, on peut comprendre que les gens deviennent émotionnellement attachés.» La guerre des consoles, un phénomène quasiment culturel, dont se s’est emparé par exemple un épisode récent de «South Park».

«Le fait que cette guerre soit tenace, c’est lié aussi à l'attachement d'un public plutôt jeune à une marque. C'est un moyen d'affirmer son appartenance à un clan comme son identité, explique le journaliste Matthieu Hurel de Gamekult. Cela dit, cette guerre est aussi entrentenue par les constructeurs, qui se taclent par exemple lors d'évenements public, comme à l'E3. Cette année, le match est frontal au moins dans le calendrier. Les deux consoles sortent le même mois en Europe et en Amérique du Nord. En France, le 22 novembre pour la Xbox One, le 29 pour la PlayStation 4. Incapable de rééditer le succès de sa Wii, avec la Wii U, sortie l'an passée, Nintendo est déclaré hors-jeu.

Et pour attirer les joueurs, la communication est une arme primordiale. Sony a ainsi dégainé deux publicités virales dont une recréation de scènes de jeu en réel sur la chanson de (feu) Lou Reed, A perfect day.

Et voici un procédé quasi similaire pour la publicité de la Xbox One.

Mais pas de pub comparative. La guerre se serait-elle adoucie? Microsoft a même félicité Sony pour son lancement réussi aux Etats-Unis, avec un million de consoles de salon PS4 écoulées en un jour.

Fair-play donc. Pour Matthieu Hurel chez Gamekult, il existe des «moments de trève». Le journaliste ajoute : «Il y a aussi conscience que dans le jeu vidéo, les consoles ne sont plus forcément en hégémonie, par rapport aux années précédentes, par rapport aux smartphones et au jeux free-to-play sur navigateur Internet. Ils ont tous les deux un marché à défendre et ont plutôt à gagner à ne pas trop se tirer dans les pattes» Il semble loin le temps où Microsoft envoyait une péniche Xbox 360 sur la Seine pour narguer le lancement de la soirée PS3.


Xbox 360 s'invite au lancement de la PS3 par giiks