VIDEO. Microsoft montre enfin les points forts de la Xbox One

JEU VIDEO A deux semaines du lancement de sa console, l'entreprise passe à l'attaque...

Philippe Berry

— 

L'écran d'accueil de la Xbox One reprend la même interface que Windows 8.
L'écran d'accueil de la Xbox One reprend la même interface que Windows 8. — DR

Xbox One ou PS4? Alors que les deux consoles next gen arrivent respectivement les 22 et 29 novembre en France, l'heure du choix approche. Jusqu'à présent, Microsoft s'était pris les pieds tout seul dans le tapis des DRM et de l'entertainment, avec une communication désastreuse bien exploitée par Sony pour séduire les gamers. Mais vendredi, l'entreprise a dégainé une visite guidée des fonctionnalités «en conditions réelles» de la Xbox One. Qui dispose de sérieux atouts.

Le multitasking du divertissement

Construit autour du noyau de Windows 8, l'OS de la console brille pour passer d'une tâche à l'autre grâce au contrôle vocal de Kinect. Cette fois-ci, pas de triche avec une télécommande cachée, la Xbox One répond au quart de tour pour basculer d'un jeu à sa liste d'amis, à une vidéo sur Netflix ou un appel Skype. Le jeu est mis en pause automatiquement et on reprend sa partie sans attendre. En somme, la Xbox One est un PC optimisé pour le salon et l'interface semble un ton au-dessus des solutions d'Apple ou de Google.

La personnalisation en temps réel

La reconnaissance vocale et visuelle de Kinect permet d'identifier le joueur de manière naturelle. Un ami veut accéder à son dashboard? Il lui suffit d'ouvrir la bouche et la console peut basculer d'un profil à l'autre via la commande «show me my stuff». On peut ainsi accéder à ses apps préférées ou à une sauvegarde stockée dans le cloud.

L'intégration réussie de Skype

Un appel Skype affiche une alerte à l'écran et on décroche en disant «Xbox, répond». Bonus, les caméras suivent automatiquement les déplacements d'une personne dans le salon.

Une box TV efficace... Aux Etats-Unis

Microsoft est persuadé que sa console peut devenir la box de choix pour regarder la télévision. Comme Google TV, elle peut prendre le contrôle des programmes, avec un guide personnalisable mélangeant chaînes en direct et services Web. Pour l'instant, personne n'a trouvé la bonne formule, et ces fonctions seront limitées aux Etats-Unis et au Japon car Microsoft n'a pas encore noué assez de partenariats en Europe, malgré les dernières annonces, pour proposer une solution complète au lancement. L'autre frein, c'est que de nombreuses fonctions Internet nécessitent un abonnement payant au service Xbox Live Gold.