Free Mobile obligatoirement distancé sur la question de la 4G ?

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Les choses pourraient s’annoncer compliquées pour Free Mobile sur la question de la 4G. A l’heure où ses concurrents ont déjà commencé à façonner leurs offres 4G, lui est encore en train de consolider son réseau 3G.

Qu’importe ce qu’à pu en dire Xavier Niel lorsqu’il fut interrogé par le magazine suisse Bilan (« c’est l’innovation qui fait free, pas le low-cost ! »). Dans les faits, ses concurrents sont déjà à la page de la 4G, à l’heure où Free Mobile est encore en train de déployer son réseau 3G. Qu’importe si le même Xavier Niel a promis « une surprise » il y a quelques mois de cela sur la question de la 4G. A l’heure actuelle, on ne sait strictement rien de la stratégie à venir de l’opérateur trublion, bien que l’on a eu confirmation qu’il disposait d’un parc d’un peu plus de 1 000 capables d’émettre en 4G. A titre de comparaison, Orange peut s’appuyer sur environ 1 500 antennes, Bouygues Telecom sur plus de 2 000 et SFR… sur un peu moins de 900.

Mais voilà : l’opérateur a récemment nuancé son propos, après avoir vu sa demande visant à empêcher Bouygues Telecom de faire de sa 2G de la 4G (on vulgarise, mais dans l’idée, c’est de ça dont il s’agit !) déboutée. Selon lui, il ne sera pas en mesure d’égaler la couverture de Bouygues Telecom avant le 1er juillet 2015 !

Alors, une fois encore, Free Mobile va t-il jouer le rôle de trouble-fête, et débouler d’ici la fin de l’année avec un forfait 4G bien plus alléchant que ceux en vogue chez ses 3 concurrents ? Où va t-il au contraire « subir » son statut d’opérateur jeune, l’empêchant d’être aussi réactif que les opérateurs sur le terrain depuis des années ?