Israël critique le portail «Google Palestine»

DIPLOMATIE Un officiel israélien estime que le nouveau nom, qui succède à Google «territoires palestiniens», complique les négociations de paix...

P.B.

— 

Le portail de Google Palestine.
Le portail de Google Palestine. — DR

Bienvenue dans le monde de la realpolitech. Alors que Google a changé le nom de son portail de «territoires palestiniens» à «Palestine» début mai, Israël est monté au créneau par la voix de son ministre adjoint des Affaires étrangères.

«C'est problématique. Quand une entreprise comme Google supporte cette ligne, cela repousse davantage les perspectives de paix, cela repousse les négociations et donne aux leaders palestiniens l'illusion qu'ils peuvent obtenir un résultat de cette façon», a déclaré Zeev Elkin à la radio de l'armée israélienne, rapporte Reuters.

Mahmoud Abbas satisfait

Du côté palestinien, en revanche, le changement a été accueilli avec satisfaction. «Il s'agit d'une victoire pour la Palestine et d'un pas vers la libération. Cela situe la Palestine sur la carte et lui donne une réalité géographique», estime Abbas, via un porte-parole.

La semaine dernière, Google avait expliqué que ce changement était le résultat d'une consultation avec de nombreux organes internationaux dont l'Onu. En novembre, les Nations unies avait reconnu la Palestine comme un «Etat observateur». Comme le disait Yves Lacoste, «la géographie, ça sert d'abord à faire la guerre». Même sur le Net.