On a testé la station d'accueil karaoké «The Voice» de Philips

APPLICATION En duo avec l’émission du samedi de TF1, Philips lance sa docking-station pour iPhones, iPods et iPads. Fa-si-la-chanter…

Christophe Séfrin

— 

Avec son look vintage, la station d'accueil "The Voice" peut aussi faire office de simple docking station.
Avec son look vintage, la station d'accueil "The Voice" peut aussi faire office de simple docking station. — PHILIPS

Non, ce n’est pas le micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, mais celui de la station d’accueil «The Voice» de Philips. Le constructeur a eu la bonne idée de monter un duo avec le télécrochet de TF1 pour associer à une docking station pour iPhones, iPods et iPads vendue 179 euros, une application karaoké. Particulièrement bien faite, celle-ci permet de se prendre pour un candidat de l’émission à travers différentes chansons que l’on entonnera après les avoir sélectionnées. De Quand on a que l’amour du grand Jacques, à No One d’Alicia Keys, en passant par Je te donne de Génération Goldman. Oui les filles, il y a aussi du Justin Bieber…  Regret, ce ne sont évidemment pas les vrais artistes que l’on entend chanter… ni les orchestrations d’origine que l’on écoute jouer. Ces dernières peuvent être très fidèles ou ambiancées Bontempi, comme pour Jammin’ de Stevie Wonder, littéralement massacrée. Reste qu’il suffit de suivre les paroles et la barre verte qui défile à l’écran : plus elle est haute, plus il faut pouvoir monter dans les aigus…

200 jetons pour s’offrir Lana Del Rey

Etape indispensable : se fader le tutoriel au moins trois fois de suite et chanter quelques paroles afin d’accumuler au moins 50 jetons, somme minimale pour débloquer et télécharger son premier titre, comme Beggin’ de The Four Seasons ou Georgia on my Mind de Ray Charles. Comptez 100 jetons pour Video Games de Lana Del Rey, 200 pour Without You de David Guetta. Sympa : un petit curseur permet de supprimer la piste vocale de l’ersatz de l’interprète original pour imposer à son auditoire son seul talent de vocaliste. Le grand kif reste lorque l’un des coaches se retourne sur l'écran de l'Ipad au moment où l’on chante. On oublie Jennifer, Garou, Bertignac et Pagny : nos juges sont ici anonymes. N’empêche : réussir à en sortir trois sur quatre de leur léthargie est une vraie victoire sur soi.  Un gage de talent évident. Bien sûr, un mode duel est au menu.  Bref, il y a franchement de quoi s’amuser et laisser s’exprimer sa fibre artistique. Conseil avant de monter sur scène : quelques séances de chant avec un casque-micro permettent de progresser rapidement. Les plus ambitieux réécouteront les enregistrements de leurs prestations, automatisés. Les plus courageux les partageront sur Facebook.